Home » Archive

Articles Archive for novembre 2011

Idioties, Nouveau monde »

[23 nov 2011 | 5 Comments | 509 vues]
Tags : , , , ,

Franz Kafka

[L'illustration de cet article est l'oeuvre de François Delabruyere, reproduite ici même avec son aimable autorisation]


En plus d’être mandataire social d’une paire de trucs, salarié et vacataire d’un bidule public, je suis aussi auto entrepreneur, histoire de pouvoir légalement percevoir de l’argent pour tout ce que je fais qui ne rentre pas dans mes occupations officielles (par exemple, je fais de très jolis stickers muraux quand je m’ennuie…)

Ces activités annexes génèrent la coquette somme annuelle de… 250 ou 300 euro. Pas de quoi fouetter un chat quoi. Ce serait probablement aussi simple pour tout le monde que j’arrange ça au black, mais j’essaie d’être honnête.

Quelle drôle d’idée, ma bonne Gisèle… être honnête. Pour la seconde année consécutive, je reçois un avis d’imposition concernant la « cotisation foncière des entreprises ». Il s’agit du remplaçant de la taxe professionnelle. Oui, plus de taxe professionnelle ne veut pas dire qu’on paie globalement moins de taxe, ça veut juste dire qu’on en paie une autre. Mais c’est pas grave, on a l’habitude en France, pays ou on plante des fonctionnaires et ou ils pousse des impôts. Lire la suite »

3615 my life, HADOPI, Nouveau monde »

[4 nov 2011 | 2 Comments | 488 vues]

Crédit photo : Jimmy Flink

La bafouille qui suit à été écrite pour rejoindre d’autres contributions du même type dans un booklet à propos de l’intermédiaition. Elle est également publiée dans sur le forum des labs traitant du même sujet.


Les hommes ont, depuis toujours, eu besoin d’intermédiaire pour communiquer. Le premier facteur déclenchant l’intérêt d’utiliser les services d’un intermédiaire a probablement été la distance entre deux personnes.

L’intermédiaire a, de tout temps, été partie prenante dans la transaction commerciale pour le rôle de facilitateur qu’il y a joué : que ce soit via un négociant au fait des us et coutumes de deux pays par exemple, ou via une boutique physique où une personne qui produit quelque chose peut l’exposer dans l’attente qu’un acheteur vienne le voir et s’en porte acquéreur, voire plus simplement, via une entreprise de transport de colis lorsqu’on veut faire parvenir un objet à quelqu’un.

*

Dans les domaines de la création en général, les intermédiaires peuvent être de deux grandes familles : ceux qui participent à la création de l’œuvre et ceux qui participent à son rayonnement. Les premiers ne sont pas à proprement parler des intermédiaires : ils créent tout autant que l’auteur ou l’interprète. Quant aux seconds, le rayonnement d’une œuvre pourrait lui-même être considéré comme un art, mais je fais le postulat de départ que ce n’est pas le cas. Lire la suite »