Home » Archive

Articles Archive for décembre 2011

3615 my life, Electronique »

[30 déc 2011 | 16 Comments | 4 326 vues]

J’avais promis de vous finir la série sur le petit cube. Et puis j’ai repris le boulot et surtout je me suis lancé dans un cube beaucoup plus gros de 9x9x9 qui est loin d’être aussi simple à réaliser.

Mais revenons à nos 64 leds. Nous avions un objet presque terminé. Il manque encore un peu de soudure pour aller alimenter les 4 couches d’anodes de notre cube.

Pour faire ça, le plus simple et robuste que j’ai trouvé consiste à déplier des trombones pour avoir des fils rigides, puis à replier une extermité, disons à 1cm du bout et de vous en servir pour relier chaque couche d’anode au bas de votre montage tout en étant sûr que le fil en question n’ira pas toucher d’autres parties du montage.

Lire la suite »

Idioties, Internet, Legislation »

[9 déc 2011 | One Comment | 713 vues]
Tags : , ,

Crédit photo : Alex Gaidouk (flickr)

[Ben eh, t'as vu l'état du poste, Geneviève ??!]


Aujourd’hui, le rapport sur la télévision connectée, commandé par messieurs Besson et Mitterand, a été remis. Je dois vous avouer que je ne l’ai pas lu en intégralité, seule la page 25 a retenu mon attention suite à l’article de l’ami Guillaume sur Numérama.

Il y est question de sécuriser le compte de soutien à l’industrie des programmes audiovisuels (le fameux COSIP alimenté, entre autres, par les FAI sur une taxe portant sur la partie télévision de leurs offres). En français, sécuriser, ça veut dire « s’assurer que cette manne financière demeure, voire grandisse, mais ne soit pas réduite ».

Le constat est que la TV connectée laissera une place non négligeable aux contenus proposés par des entreprises situées hors de France et ne contribuant donc pas au COSIP. Comme le temps de cerveau disponible est réputé constant, qui dit fournisseur de contenu non taxé dit baisse du montant global de ladite taxe. Lire la suite »

Internet, Nouveau monde »

[6 déc 2011 | 3 Comments | 1 430 vues]

Crédit photo : Romy Duhem-Verdière

[Ce billet est signé Laurent Chemla suite à une commande de ma part sur le thème de l'inter-médiation. Le challenge était 10000 signes. Il y en a 3000 de trop mais ils valent leur pesant de cacahuètes !]


Quand j’étais jeune — à l’époque où le Mini­tel n’était même pas encore entré dans nos foyers, c’est dire — j’ai com­mis ce qu’il faut bien appe­ler un livre (bien qu’il ne s’agisse en réa­lité que d’un banal recueil de lis­tings de pro­grammes en Basic pour le micro-ordinateur Oric-1).

Bien que for­cé­ment génial et réso­lu­ment inno­vant (il y avait, je me sou­viens, des plumes qui tom­baient aléa­toi­re­ment du haut de l’écran et qu’un pous­sin devait récu­pé­rer en bas mal­gré leur tra­jec­toire biza­roïde), il ne s’en est guère vendu et mon éditeur de l’époque m’en avait expli­qué ainsi les raisons:

«Tu vois, on est une petite mai­son. Du coup on est pas dis­tri­bués par­tout comme les grands, qui peuvent dire — par exemple à la FNAC -: prenez-moi tous les livres que je publie, même les daubes, et diffusez-lez. Sinon quand je publie­rai un grand auteur connu je me pas­se­rai de vos services».

Ce fut ma pre­mière expé­rience dans le domaine de la dis­tri­bu­tion et j’en ai retenu une règle: qui maî­trise un réseau de dis­tri­bu­tion maî­trise le contenu qui y est dif­fusé (j’ai aussi retenu le fait que mon génie ne serait jamais reconnu à sa juste valeur mais c’est un tout autre sujet). Lire la suite »

3615 my life »

[4 déc 2011 | 2 Comments | 373 vues]

[La bafouille qui suit est signée Stéphane Bortzmeyer, histoire de relever un peu le niveau bassement technique des discussions autour de l'affaire TMG/ALPA. J'y ai ajouté la délicieuse féminité de Tania. Dans le même registre, l'ami Jean-Michel Planche en a commis une bien plus longue et toute aussi pointue]


Crédit photo : Tania

La plupart des critiques de cette assignation ont porté sur ses erreurs ou approximations techniques, mais je crains que ces remarques, techniquement correctes, ne masquent le principal problème, qui est le privilège exorbitant dont jouissent les néo-féodaux. Arc-boutés sur des droits antiques, ils réussissent à obtenir des choses dont d’autres industries ne peuvent que rêver, à commencer par un soutien total et inconditionnel des autorités.

Le problème avec les demandes de cette assignation n’est donc pas tellement, selon moi, le caractère flou des mesures techniques envisagées, mais le fait que, pour satisfaire des intérêts purement privés, on modifie l’architecture de l’Internet en y ajoutant un composant de filtrage qui va diminuer sa résilience (tout nouveau composant apporte de nouvelles sources de pannes) et grandement diminuer les libertés. Normalement, un changement fondamental d’architecture d’un système technique complexe et très important pour la vie de tous, ne devrait être fait qu’après mûre réflexion alors qu’ici, l’industrie du divertissement aboie et leurs désirs sont satisfaits immédiatement.

Les demandes présentées dans cette assignation sont donc une attaque directe contre le principe de neutralité du réseau. Les auteurs de l’assignation en sont bien conscients et consacrent une partie de leur texte à se justifier sur ce point. Ils inventent un concept, « la neutralité pour les contenus licites uniquement ». Mais un intermédiaire technique, comme un FAI, ne peut pas avoir à décider si un contenu est licite ou non. S’il le faisait, il ne serait plus un simple intermédiaire technique mais un censeur.

Les autres réseaux de transport ont également ce concept de « neutralité du réseau ». A-t-on jamais entendu que la SNCF transportait « tous les colis mais seulement s’ils sont licites », et fouillait les valises pour trier (l’équivalent du DPI) ?

Comment ça marche, Idioties, Internet »

[3 déc 2011 | 4 Comments | 1 233 vues]

[Ce titre a des relents de "sexe par surprise", vous trouvez pas ? Y'en a qu'on menace de mettre en prison pour ça !]


Crédit photo : Jeremy Brooks

Démarrons par une petite remise en situation :

  • Trident media guard (TMG) est la société missionnée par les ayants droits pour effectuer des relevés sur les réseaux peer2peer dans le cadre de notre ami le bidule gradué d’hadopi.
  • L’ALPA est l’association de lutte contre la piraterie audiovisuelle. Non, pas une association qui lutte contre les films de pirates mais qui lutte contre ceux qui piratent les films.
  • Ces deux bidules (désolé, j’ai pas trouvé d’autre mot) et quelques autres sont présents dans un document publié hier par PCInpact qui constitue l’assignation des gros FAI français et des gros moteurs de recherche dans le but de faire disparaître le site allostreaming et ses petits copains de la face de la toile, en tout cas en france (document passé à l’OCR sans retouche dispo ici).
  • Allostreaming et ses copains sont des sites indexant les vidéos présentes sur d’autres sites et n’héberge aucun contenu contrefait.

Ces messieurs ayants droits se vantent, dans leur assignation, de vouloir (point 228) tirer les leçons des actions en justice précédentes en matières de blocage de site. C’est tout à leur honneur si seulement c’était vrai. Ou alors ils n’ont pas tiré les bonnes leçons. Il suffit, pour s’en convaincre, de lire leur définition de la neutralité du net (point 278) qui, à grand renfort de références juridiques, tente de prouver par A + B que le réseau ne peut être neutre que pour les contenus licites. De là à tirer la conclusion que la neutralité est une chimère qui n’a strictement aucune chance d’exister, il n’y a qu’un pas, et on les sent bien avoir l’envie de le franchir tout en se retenant. Lire la suite »