Home » 3615 my life, Electronique

Hack & Robotique (3 – Alimentation)

4 juin 2011 768 vues 2 commentaires
tags : , , ,
Download PDF

Les premiers temps, mon copain le robot se promenait avec un rack de piles sur le dos. C’était pas super sexy et ça tombait tout le temps. Sans compter la galère pour enlever les piles de l’engin, les charger, etc …

Bref, il fallait faire quelque chose. Si vous avez tout bien suivi, vous savez que j’ai un AR.Drone en pension à la maison pour quelques temps. A défaut de pouvoir le faire voler pour cause de grand vent ces temps-ci, j’ai mis à contribution la paire de batterie livrée avec puisqu’elles ont l’infini bon goût de rentrer au millimètre près à l’arrière du châssis du tank en construction.

L’engin dispose de deux connecteurs, l’un pour la charge avec 4 broches permettant de charger les deux cellules de la batterie de façon indépendante et un second pour la décharge qui porte le doux nom de Tamiya. Non, c’est pas une belle blonde, c’est un bout de plastique avec du métal dedans.

Et des connecteurs comme ça, j’en ai pas sous la main… sauf… sauf… dans une alimentation de PC où il y en a tout un tas côte à côte. Il suffit de les découper au cutter pour en isoler un et le tour est joué.

Pour faire vraiment bien propre, il faut un interrupteur. Dûment récupéré sur la même alimentation que j’ai martyrisée pour récuperer le connecteur Tamiya. On y trouve aussi la paire de cosses nécessaire à la connexion de l’interrupteur.

On soude tout ça a un connecteur d’alimentation qui va bien dans le troutrou de l’Arduino (récupéré sur une vieille alimentation de radio réveil), un petit coup de gaine thermo autour de toutes les connexions, un collier plastique pour tenir l’interrupteur à la platine du tank, et voila !

Pour le charger, on attrape le petit connecteur à 4 broches qui traîne derrière, on le met dans le chargeur, et même pas besoin de démonter le robot ou de débrancher quoi que ce soit. Il peut même techniquement continuer à se promener pendant qu’il charge… moyennant une rallonge conséquente :)

Dans le prochain épisode, on abordera la problématique du robot qui ne sait pas à quelle vitesse il roule ni quelle distance il a parcourue.

2 Comments »

  • mackwic said:

    Hmmm, bon au risque de faire mauvais effet, je ne peux m’empêcher de bondir à la vue d’une alimentation d’ordi décarcassée le plus naturellement du monde:

    N’ouvrez pas vos alimentations sans savoir EXACTEMENT ce que vous faites ! C’est dangereux, même une fois débranché !
    (je rappelle que les alimentations contiennent un nombre important de condensateurs d’une taille importante, de selfs, et donc que le courant y reste encore après avoir été débranché)

    Voila, évitons que des inconscients (et c’est très facile de l’être, je ne leur jette pas la pierre), se blessent en ne prenant pas les précautions d’usage.

    Cette série d’article est très sympa sinon, je me tâtais justement à acheter une Arduino, et peut-être que ça va me convaincre. On verra, il me reste encore un article. :-)
    Bravo en tout cas !

  • Bruno (author) said:

    Méa culpa, cet avertissement est tout à fait justifié.

    Ceci dit, pour avoir déjà pris des tas de châtaignes, on en meurt rarement, et dans une alim correcte, les condos sont déchargés qq secondes après l’avoir débranché.

Leave your response!

Add your comment below, or trackback from your own site. You can also subscribe to these comments via RSS.

Be nice. Keep it clean. Stay on topic. No spam.

You can use these tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

This is a Gravatar-enabled weblog. To get your own globally-recognized-avatar, please register at Gravatar.


trois + = 11