Home » Idioties, Legislation

Gouvernance rigide … Vraiment ?

5 mai 2020 274 vues 2 commentaires
Download PDF

Je travaille depuis presque 25 ans dans des activités que la startup nation essaie depuis quelques mois de transformer en champions de l’agilité. La critique de la rigidité est donc facile pour moi. Dont acte.

Je suis persuadé que l’agilité telle qu’ils l’entendent est une calamité, à la fois d’un point de vue linguistique (voir les très bons tutos de Franck Lepage à propos de la langue de bois), mais surtout d’un point de vue social. J’ai mis du temps à m’y faire, mais il faut reconnaître que tout le monde ne peut pas exercer un métier-passion et que même lorsqu’on l’exerce, apprendre à couper un minimum peut devenir vital. Du coup, l’agilité, si vous saavviieeeezzz, si vous saaaviieezzz ou on s’la meeeet !

Mais ceci n’était qu’une remise en contexte, mon sujet est ailleurs.

Dans l’énorme foutoir dans lequel nous nous trouvons, certains couacs commencent à émerger. Et ça pue la rigidité d’esprit et la courte vue à plein nez. Entendons-nous bien, je suis de ceux qui croient que nos élites sont loin d’être crétines, qu’elles se cachent parfois derrière une marionnette à l’air idiote, voir qu’elles usent de marionnettes réellement débiles, mais qu’elles savent pertinemment ce qu’elles font, pourquoi elles le font, et ou elles veulent aller.

Simplement, ils le font selon un code et des règles bien établies et ancrées. Jette un COVID là dedans, et PAF, ça fait des chocapics !

Ok, notre président et la quasi entièreté de notre classe politique nationale et probablement mondiale, roule pour l’argent. Les banques, les puissants, les riches, ce que vous voulez. Leurs actions, leurs réactions, leurs grands discours, *tout* est centré sur le pognon. Marginalement un peu sur le pouvoir aussi, mais les deux vont fort bien ensemble, puis qu’avec l’un, vous obtenez l’autre. Macron n’est pas le premier, il est la suite logique d’une parfaite lignée bien réglée par les élites précédentes. Une sorte de système auto-entretenu.

Or toute personne qui a fait un minimum de science est en capacité d’expliquer pourquoi le mouvement perpétuel n’existe pas. Un mouvement a un début et une fin, c’est ainsi. Dans beaucoup de cas, c’est dû aux frottements.


Souvenons nous. De Rémi. De Charonne. De Théo. De Zyed et Bouna. Ça avait déjà frotté pas mal.

Moins loin, souvenons-nous il y a encore 4 mois, de drôles de gens qui se faisaient frotter la gueule au simple motif que le jaune n’était pas la mode vestimentaire idoine de fin 2019.

Maintenant, constatons : nous sommes dans une situation inédite.

Une situation ou mes enfants qui, comme tous ados qui se respectent, ne sont pas les plus grands fans de l’avis des anciens .. mais qui m’ont tout de même demandé mi mars si j’avais « déjà connu un confinement ». C’était probablement leur façon la plus aiguë de souligner que ça les fait flipper. Il faut dire qu’on leur a construit une bulle relativement efficace et étanche aux saloperies du monde. C’est peut être un tord qui se retournera contre nous un jour, mais tant pis.

Les gens qui étaient déjà au bord du pétage de plomb en décembre, ils vont sortir dans quel état du confinement ? La belle mécanique qui consistait à garder les gens terriblement occupés à longueur de semaines pour espérer pouvoir bouffer à la fin du mois, ça fait 2 mois qu’elle est grippée. 2 mois que des tas de gens écument internet et s’auto-radicalisent. T’inquiète, rien à voir avec Al-Quaïda ou les chinois du FBI.

Même moi qui ait à peu près autant de boulot qu’avant, j’ai revu mes priorités et je passe bien plus de temps à lire, regarder des vidéos et débattre avec tout un tas de gens que d’enfiler films et séries avachi dans ma chaise.

Si en face de ces gens là, on trouve la même rigidité qu’en 2019, il va y avoir des morts. Oh peut être pas autant que du COVID … quoi que.


Dans un registre un peu plus détendu, mais pas forcément plus léger, même si c’est un infâme bordel qu’on mettra des années à analyser et à dénouer, comment passer à côté du scandale des masques ? Soudain, la grande distribution en a des centaines de millions. Mais finalement ils ne les ont pas vraiment. Mais en fait ils vont arriver pile à temps pour le 11 mai. En attendant, il n’y en a toujours pas assez dans les endroits vitaux. Et tout ce beau monde va vendre prix coûtant (soit 10 à 20 fois le prix du marché à l’unité d’il y a 3 mois .. Je veux bien que la chine se sucre sur notre dos, mais faut peut être aussi revoir leur définition du « prix coûtant »)

Macron avait promis à peu près clairement de péter la gueule à qui profiterai de la crise pour se faire des thunes. J’crois qu’il va pouvoir sévir. Aaaahhh ben non, la rigidité, c’est que pour les bobo-écolos qui font chier à Notre Dame des Landes. Pas pour l’épicier de Landerneau qui nourri la France entière depuis le début de la crise GLOIRE A LUI !

Et pour couronner le tout, parce qu’on est la France quand même, nos organisations administratives pondent des normes .. qui occupent 80% des discussions actuelles chez tous les makers de France, une bonne partie d’entre eux ayant tout simplement cessé le travail par peur de représailles, étant donné que leurs productions ne correspondent pas à « la norme » et n’auront pas « la marque ».

Resituons donc la chose. Le président invite qui peut à produire des masques après que tous ses généraux aient passés des semaines à nous expliquer que « les masques ça sert à rien et même nous on est trop cons pour en mettre hihihi ». Un maker, c’est un peu con : quand y’a un truc qu’il sait fabriquer, qu’il en a les moyens et qu’il y a un besoin, ben il fabrique. Et pendant que les boites se grattent la tête pour « adapter leur chaîne de production » pour « participer à l’effort de guerre » en « vendant ensuite à prix coûtant », ces cons de makers, ils donnent leur production en réfléchissant à l’éthique, aux priorités à donner, etc.

Et 2 semaines après, l’AFNOR sort une norme inapplicable pour 95% des gens. Très légitimement, les makers se posent des questions et non seulement perdent un temps précieux à écouter des juristes peut être forts sympathiques et doués dans leur métier, mais qui ne font en rien avancer la question et en plus, les collectifs se pourrissent en débats interminables et stériles entre les pro « on fait propre dans la norme ou on fait pas » et les pro « on fait et on les emmerde si ça leur plaît pas ».

J’ai même entendu des gens commencer à discuter d’une scission d’avec les réseaux fédérant des fablabs au niveau national et international, jugés trop rangés et dans le sillon du pouvoir, et présentant donc un danger pour la pérennité à long terme de nos actions. Et ce ne sont pas de dangereux anarchistes révolutionnaires comme moi qui tiennent ces propos.


Dans un registre plus proche, des instits sont renvoyés à l’école la semaine prochaine parce que ben il faut que le français retourne produire, sinon, c’est la récession, et la récession, c’est pas bien (T.I.N.A). Évidemment, ils vont y aller, parce que c’est leur vocation, mais en laissant leurs enfants chez eux, parce que ce sont leurs enfants. J’espère sincèrement que la majorité d’entre eux fera valoir son droit de retrait. J’espère qu’on saura collectivement s’organiser pour qu’ils n’en soient pas financièrement lésés.

Et pendant qu’on met 15 enfants dans 45m² avec au moins 4m² par enfant (hihihihi je sais pas compter hihihi vous avez qu’à les empiler hihihi), on ne permet pas aux restaurants de rouvrir, mais on va leur « annuler leurs charges ». Vous savez, les cotisations qui servent à payer les hôpitaux, le chômage, les arrêts maladie, la maternité, tout ça … pfout, envolées. Mais moi je croyais que les restaurateurs ils avaient mis leurs salariés au chômage partiel … et que donc ils ne payaient plus ni salaires ni cotisations. Du coup on va retirer de l’argent dans les caisses collectives alors qu’il n’y rentrait déjà plus ?

Et dans 6 ou 12 mois, quand l’effet domino va commencer à faire tomber des boites qui sont encore aujourd’hui à peu près fonctionnelles .. On fera quoi ? La BCE dira à la BNP et à la Société Générale de faire encore des crédits à 0% avec leur argent magique ? Crédit qu’il faudra rembourser avec du vrai argent que … personne n’aura. Ah au fait, ma demande à la banque fête son 15e jour … sans aucune nouvelle. Même ça, ça marche pas.

En creusant un peu je trouverais encore des pelles et des pelles d’inepties, mais ça ferait un fleuve à la fin.


Certains disent que gouverner c’est prévoir. On a bien vu que c’était plus trop à l’ordre du jour, les prévisions, et on peut peut-être même pas leur en vouloir vu la situation. Mais au point ou on en est rendu dans les effets délétère des décisions qui sont prises au sommet de l’état, j’en viens à me dire qu’il vaudrait mieux carrément qu’ils ne fassent plus rien et restent assis là à vider la caisse en nous foutant la paix.

L’avenir va déjà être assez pénible comme ça pour pas qu’ils en rajoutent.

2 Comments »

Leave your response!

Add your comment below, or trackback from your own site. You can also subscribe to these comments via RSS.

Be nice. Keep it clean. Stay on topic. No spam.

You can use these tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

This is a Gravatar-enabled weblog. To get your own globally-recognized-avatar, please register at Gravatar.


sept − = 4