Home » Internet

Pénurie d’adresses IPv4

26 avril 2010 884 vues 3 commentaires
tags : , , , , , ,
Download PDF

On nous gonfle depuis ce weekend dans tous les tabloïds online sur le thème « Il reste moins de 8% d’adresses IPv4 disponibles ».

Alors, il faut commencer par définir « disponible ». Si on regarde les tableaux de l’IANA (l’organisme mondial chargé d’attribuer les ressources numérotées, dont les fameuses IPv4), il y a encore 20 blocs (sur 256 existants) d’environ 16.7 millions d’adresse « UNALLOCATED » et 16 de plus en « RESERVED FOR FUTUR USE ».

En bref, 14% des blocs existants ne sont encore délégué à aucun RIR (Registre Internet Régional).

Parmi les 76% déjà alloué à des RIR ou réservés pour des usages précis (réseaux locaux, multicast, etc …), il faut encore distinguer ceux qui sont encore disponibles de ceux qui sont « ASSIGNED » et ceux qui sont « ALLOCATED ». En gros, le RIR n’utilise pas d’adresse mais ne fait que les deleguer (« ALLOCATED ») à des LIR (Local Internet Registry) qui eux même vont assigner de petits blocs aux utilisateurs finaux (« ASSIGNED »)

Il semble que les RIR aient une vingtaine de blocs d’avance non alloués à des LIR (ce qui nous amène donc a 56 blocs encore utilisables). Quant à connaitre le taux réel d’assignation des LIR aux clients finaux, c’est assez difficile.

Et ce n’est pas tout, il faut encore différencier les blocs assignés aux clients finaux des adresses IP réellement utilisées.

Au final, si on compte bien, il est fort probable que moins de la moitié des IPv4 soit aujourd’hui réellement utilisées. Cela dit, tout ce foin aura au moins l’avantage de pousser les gens vers IPv6 et c’est pas un mal :)

Ce blog est d’ailleurs accessible en IPv6 depuis peu. Ça, c’est fait.

3 Comments »

  • Pierre B. said:

    Salut Spyou,

    D’une part, sur le « stock » d’adresses, effectivement les RIR recevront les derniers morceaux dans environ 3 mois, mais les estimations sur la durée de ces
    stocks sont d’environ 1 an avant que tout soit utilisé. Ça nous amène début 2012. J’ai fait un billet récemment là dessus : http://signal.eu.org/blog/2010/12/02/ipv4-est-presque-mort/

    Sinon je pense qu’il faut distinguer deux choses bien différentes.

    – le moment où quelqu’un, n’importe où dans le monde, voulant
    une adresse IPv4 nouvelle, ne pourra pas en obtenir. Il devra alors se tourner
    vers IPv6 et ne sera joignable que par ce biais. Ce moment arrivera au plus
    tard début 2012, et sans doute avant. Il me semble avoir lu il y a près de 2
    ans que ce genre de site existe déjà, en fait.
    – le moment où toutes les adresses IPv4 déjà allouées seront consommées sur les
    réseaux locaux qui les possèdent. Cela ne se produira probablement jamais, il
    restera toujours quelqu’un ayant des adresses libres… pour son propre usage.
    Ça fera une belle jambe aux autres…

    Donc la question que tu évoques du stock d’adresses disponibles chez les utilisateurs existants n’a, en fait, pas la moindre importance car elle ne va rien résoudre du tout, ou à la marge (elle permettra à certains hébergeurs de proposer plus longtemps des adresses v4 à de nouveaux clients).

    Et dire que probablement la moitié des adresses IPv4 sont en réalité inutilisées : c’est fort possible (question classique d’efficacité de l’adressage), mais ça n’est rassurant qu’en apparence.

  • Bruno (author) said:

    Je suis le premier à trouver ça pénible de ranger, mais si le fait pour certains de n’avoir que des IPv6 à dispo pose un réel problème et que ces personnes savent se faire entendre, il a quantité de gens qui ont un nombre démesuré d’IPv4 à leur disposition et qui peuvent y faire quelque chose s’ils se sortent les doigts des fesses ;)

    Ça ne résout effectivement rien, mais ça permettra de tenir un peu plus longtemps lorsque tout le monde aura bien pris conscience du problème. A mon sens, il faut effectivement que des problèmes se posent pour que les gens fassent ce qu’il faut .. C’est regrettable, mais c’est récurrent dans tous les domaines.

  • Vince said:

    C’est vrai que cette pénurie fait l’objet de pas mal d’articles en ce moment…
    Mais je ne vois pas en quoi le client, l’internaute est impliqué. Windows XP (depuis une mise à jour je crois)/Vista et 7 gèrent l’IPV6.
    Toutes les distros qui ont un noyau qui a moins de 15 ans (j’exagère…) gèrent l’IPV6.

    C’est plutôt aux FAI de donner une IPV6 à leur client et à l’ICANN de refiler des IPV6 à tout le monde non ?

    Je me trompe peut être, mais je pense qu’on pourrait basculer une grosse partie du parc mondial (clients/serveurs) en IPV6 en peu de temps finalement.

Leave your response!

Add your comment below, or trackback from your own site. You can also subscribe to these comments via RSS.

Be nice. Keep it clean. Stay on topic. No spam.

You can use these tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

This is a Gravatar-enabled weblog. To get your own globally-recognized-avatar, please register at Gravatar.


six − 1 =