Home » Comment ça marche, Internet

C’est quoi, cette IP ?

15 septembre 2010 710 vues 6 commentaires
tags : ,
Download PDF

Je lance assez souvent quelques sujets évoquant de sombres notations avec une IP, un / et un nombre. De quoi s’agit-il ?

Pour remettre les choses à leur place, les adresses IP le se baladent pas en désordre un peu partout, non, elles vont par groupe. Pour symboliser ces groupes, on utilise le masque de réseau, ce qui nous permet de connaitre sans se tromper la totalité des adresses constituant un même réseau. Le plus petit réseau contient une IP, le plus gros (c’est très virtuel comme théorie) les contient toutes.

Par exemple, lorsque vous configurez un réseau local, vous indiquez l’IP de votre machine, disons 192.168.0.10, et le masque de réseau 255.255.255.0. Sans le savoir forcément, vous manipulez donc un réseau de 256 adresses possibles (de 192.168.0.0 à 192.168.0.255). Cette notation est sympa, mais un peu longue.

Il faut maintenant parler un peu binaire, ce qui vous aidera à mieux appréhender la suite. 255 en binaire, ca donne 11111111. Notre masque de réseau commence donc par une suite de 24 fois 1 suivie de 8 fois 0, d’ou la notation possible 192.168.0.10/24, beaucoup plus courte.

Essayons à présent de vous perdre dans la foret touffue du réseau. Parlons de 193.40.32.6/29. 29 bits à 1, ça nous laisse 3 bits à 0 derrière, puisqu’un masque de réseau IPv4 fait toujours 32 bits. Avec trois chiffres en binaire, on peut compter combien de nombres différents ? En posant la question autrement, 111 en binaire, ça donne combien ? Je vous aide, ça fait 7 (1, 10, 11, 100, 101, 110, 111). En comptant 0 on a donc 8 combinaisons possibles. Vous savez donc déjà que dans un réseau finissant par /29 il y aura 8 adresses possibles.

Notre IP termine par 6, inévitablement, le réseau dont on parle ira de 0 à 7. Nous avons donc choisi la dernière adresse disponible dans notre bloc en IPv4 la première et la dernière adresse d’un réseau n’étant pas utilisables.

La première est dite adresse du réseau qui caractérise le réseau en lui-même, la dernière est l’adresse de broadcast, servant en principe à communiquer avec l’ensemble des membres du réseau. Si vous configurez, sur ce même réseau, une autre machine avec 192.168.0.9/29 les deux ne pourront pas communiquer directement, n’étant pas sur le même réseau logique. Pire, si vous configurez une machine avec 192.168.0.7/29, si le système d’exploitation vous laisse faire, vous n’avez que très peu de chances d’avoir du réseau fonctionnel.

Ca marche aussi pour les plus petit chiffres : 192.168.200.42/16 est l’IP d’une machine dans un réseau ayant 65535 adresses possibles : 16 bits à 1, 16 à 0 avec lesquels on peut compter jusqu’a 65535, de 192.168.0.0 à 192.168.255.255. Paradoxalement, on dit que ce bloc est plus gros, rapport au nombre d’IP qui sont dedans, et pas au chiffre symbolisant le masque de réseau.

Je vous disais tout à l’heure que la première IP d’un bloc était inutilisable. On s’en sert en effet pour décrire le réseau. Par exemple, 192.168.0.8/29 décrit le réseau allant de 192.168.0.8 à 192.168.0.17. La première IP utilisable par une machine est .9, la dernière .16.

Cette manière de noter le réseau et sa taille est souvent appelée préfixe. Lorsqu’on parle de routage BGP, on parle d’une table de préfixes.

Vous avez donc compris qu’on ne peut pas découper au hasard les blocs d’adresse. 192.168.0.250/30 (2 bits à 0, 4 combinaisons) ne peut que faire partie du réseau allant de 192.168.0.248 à 192.168.0.251, pas d’un autre.

L’autre morale est aussi que l’adresse décrivant un réseau est toujours paire, celle du broadcast étant toujours impaire. Ça aide à ne pas se tromper lorsqu’on découpe un bloc

Petits exercices :

  • avez-vous une chance de croiser un jour, dans la vrai vie, une machine ayant la configuration 193.45.34.2/2 qui puisse communiquer avec internet?
  • 192.168.0.255/23 est-elle une IP utilisable, une adresse de réseau ou une de broadcast ?
  • quelle est l’adresse décrivant le réseau qui comprend 192.168.42.42/18 ?

Mais bon dieu a quoi ça sert tout ça ? Tout simplement à différencier le réseau local du réseau distant. Plus exactement à découper les adresses en réseaux logiques ou les machines pourront discuter directement en se demandant simplement leurs adresses MAC respectives via ARP (voir mon article sur la façon dont les machines peuvent obtenir automatiquement une IP) par opposition au reste du temps ou elle devront communiquer avec leur routeur de sortie qui, lui, saura ou aller pour joindre le réseau de destination (voir mon article sur le routage).

Notez que pour que tout ce joli bordel fonctionne, il faut que le routeur qui permet de sortir ait une adresse IP sur le préfixe où sont les machines qui ont besoin de sortir et que ces machines connaissent l’adresse IP du routeur en question.

6 Comments »

  • requis said:

    Je vais tenter ma réponse :
    • non
    • broadcast
    • masque : 255.255.3.0

    [6.5/10. Peut mieux faire :p]

  • domi said:

    J’peux jouer aussi ? ;-)

    [Mais fais toi plaisir :))]

  • requis said:

    Sur la dernière réponse :
    • 255.255.191.0 ?

    [Caramba, encore raté !]

  • requis said:

    Personne d’autre ne joue ?
    Car j’aimerais bien avoir les bonnes réponses.

  • Bruno (author) said:

    Alors, les réponses ..

    Non, on ne croisera jamais 193.45.34.2/2 dans le vrai internet, parce que /2 suppose (en gros) que cette machine soit sur un réseau local unique englobant toutes les IP allant de 192.0.0.1 à 255.255.255.255

    192.168.0.255/23 fait partie du réseau allant de 192.168.0.0 à 192.168.1.255. 192.168.0.255 est donc une adresse IP valide parfaitement utilisable. Accessoirement, beaucoup d’applications interdisent une IP qui fini par 255 sous le seul prétexte que généralement c’est un broadcast, mais c’est loin d’être toujours le cas.

    192.168.42.42/18 fait partie du réseau allant de 192.168.0.0 à 192.168.63.255, l’adresse de réseau est donc 192.168.0.0/18. Ceux qui ont répondu des netmask plus haut au lieu des adresse de réseau ont faux anyway, puisque le netmask correspondant à /18 est 255.255.192.0 :)

  • requis said:

    Je vais aussi faire une énigme :
    Où se trouve la faute de français dans la troisième question ?

    [Ouhlala … si certains jouent trop à ce jeu la, deux choses sont certaines : 1/ je vais perdre 2/ ca va prendre *beaucoup* de temps (même si je m’améliore un peu à force de ..)]

Leave your response!

Add your comment below, or trackback from your own site. You can also subscribe to these comments via RSS.

Be nice. Keep it clean. Stay on topic. No spam.

You can use these tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

This is a Gravatar-enabled weblog. To get your own globally-recognized-avatar, please register at Gravatar.


1 + sept =