Home » 3615 my life

La vie sans télévision

2 octobre 2010 889 vues 12 commentaires
tags :
Download PDF

Crédit photo : Alex Gaidouk (flickr)

A l’ère du net, et étant donné la bande de geeks poilus que je fréquente, je suis de moins en moins regardé de travers lorsque je glisse dans une conversation « pas de télé chez moi ».

Il en reste quand même qui ne conçoivent pas que ce soit encore possible « de nos jours ». Et pourtant, ça ne date pas d’hier, ça doit faire un peu plus de 20 ans que l’objet a disparu des divers lieux ou j’ai habité. On m’a peut-être menti à l’insu de mon plein gré, je pouvais encore montrer mon age avec les doigts des mains à l’époque, mais la légende veut que la télé soit tombé en panne et que mes parents n’aient pas voulu la remplacer.

Attention, il faut bien se comprendre, je ne suis pas coupé du monde des images. J’ai trois ou quatre fois plus d’écrans que la moyenne de la population et je passe au moins 3 heures par jour devant sans compter les 8 heures au bureau. Je m’informe (pas tout à fait) comme tout le monde, je me scotch devant des séries, je passe du temps devant certains reportages, et je me paie même parfois le luxe d’un film quand j’ai le temps.

Mais alors quels sont les avantages ?

  1. L’objet en lui-même a débarrassé le plancher. On ne s’en rends pas forcément compte, mais dans un salon « normal » de nos jours, l’objet télévision conditionne la quasi totalité de l’organisation et de l’ameublement de la pièce. Conséquence immédiate, à la maison, le canapé n’est pas tourné vers la télé mais vers le meuble qui contient tout un tas de bouteilles pleines d’alcool. Geek un jour, geek toujours, il y a évidemment un écran qui est arrivé sur le meuble en question, mais ce n’est pas une télé.
  2. Il n’y a pas de rythme imposé par un élément extérieur. On ne mange pas a 20h parce que c’est le JT, on mange a 20h parce que c’est la bonne heure pour manger en ce moment, sauf le mardi et le vendredi ou les enfants se couchent plus tard et ou on mange donc plus tard. Les enfants réclament bien sur leurs dessins animés du matin avant de partir à l’école, mais on leur met ce qu’on veut (ou plutôt ce qu’ils veulent) quand on veut et pas de « je veux voir la fin » puisqu’il suffit de faire « pause » pour voir la fin le soir après l’école.
  3. On reste maître de sa consommation d’image et la passivité n’est pas la règle. Chacun est libre de zapper lorsqu’une émission ne lui plait pas, ou même d’éteindre la télé, mais je vous assure que c’est beaucoup plus simple de cliquer sur « fermer l’onglet » dans un navigateur puisqu’on a pratiquement déjà la main sur la souris et qu’on est en activité permanente. L’absence de passivité permet aussi de gagner un temps fou. Fini les « je suis claqué en rentrant du boulot » qui, sans s’en rendre compte, génèrent des loques qui écrasent les coussins des canapés pendant 3 ou 4 heures.
  4. On évite les guerres du type « je veux regarder ça », « non, ça plutôt ! ». Si une activité mettant en jeu un média quelconque fait consensus, tout le monde se rassemble devant un PC, voir même devant l’écran du vidéoprojecteur. Si personne n’est d’accord, chacun son écran et son activité.
  5. On économise 120 euro de « contribution audiovisuelle » par ans.
  6. Les jours de grand désespoir pour cause de gamins intenables, on peut les laisser tant qu’on veut devant un écran qui passe de la vidéo en boucle en sachant quelles images ils verront.
  7. Et surtout, on dit au revoir à la pub qui bourre le crane pendant 10 minutes toutes les demi heures. Mais chassez la de votre vie en jetant votre télé, elle revient au galop dans votre internet. Satanée cochonnerie !

C’est une drogue fortement addictive, et je ne suis pas certain que chacun puisse réussir à arrêter du jour au lendemain, pas sans une bonne dose de volonté en tout cas, mais ça vaut le coup d’essayer, promis !

A coté de ça, je ne suis pas certain que je réussirai longtemps à tenir bon devant mes enfants qui vont bien finir par la réclamer un jour ou l’autre. Croisons les doigts !

12 Comments »

  • Manu said:

    +1
    on s’en passe très bien même avec un enfant. Et puis on fait tellement de trucs que je n’aurais pas le temps de la regarder :) (ça c’est pour tout ceux qui me disent : « mais tu fais quoi de tes soirées ? ».

  • VIvien MOREAU said:

    Actuellement, il n’y a pas besoin de volonté pour arrêter, il suffit de manquer de volonté d’acheter un décodeur TNT. :-)

    Des occasions comme ça, y’en a pas tous les jours ; moi je saute dessus.

  • Bruno (author) said:

    Wohooo, étape suivante, envoyer un courrier aux impôts expliquant qu’étant donné que ton poste ne peut plus servir à recevoir la télévision puisqu’il n’est pas équipé pour la TNT, tu ne paiera plus la redevance :)

  • Skhaen said:

    Aaaah, un article comme j’aime :D
    a chaque fois que j’allume la télé, je me rappelle pourquoi je ne le fais pas plus souvent.

    Oh tiens, tu as vu la réponse de Réponse de M. Montebourg à M. Paolini. http://ur1.ca/1w2tn ? ça vaut son pesant de cacahuètes.

  • Aurélien said:

    Bah oui, on pourrais tous, sauf qu’avec la machinbox c’est pas vraiment crédible…

    [Elle fait pas télé, ma machinbox, perso …]

  • Erwan18 said:

    J’ai une télé (même 2) mais je ne suis certainement pas un « téléspectateur » (au sens de TF1).
    J’ai surtout 1 enregistreur à disque dur (même 2 avec la Freebox) qui me servent à enregistrer les quelques émissions qui m’intéressent pour zapper pub ET présentateur et les regarder quand j’ai le temps et l’envie, et non pas aux heures fixes imposées par les chaînes.
    Quand je suis seul la télé est très souvent éteinte et remplacée par de la musique.
    Et quand la télé est allumée je suis de toute façon devant mon écran d’ordi et je la regarde surtout… d’une oreille distraite :-)
    J’ai appris très tôt à mes enfants à utiliser un programme télé et une télécommande pour ne regarder que ce qui les intéressaient, sans rester devant une télé comme des poissons morts.

  • Bruno (author) said:

    C’est une utilisation qu’on pourrait qualifier de « saine » de l’outil … Mais je reste persuadé que « l’oreille distraite » fait tout de même entrer dans l’inconscient tout un tas de messages qui seraient mieux dehors que dedans :)

  • Erwan18 said:

    Tu as peut-être (sans doute ?) raison. Cependant cette utilisation minimale de la télé qui est la mienne procède d’un désir d’apprendre et d’une curiosité tous azimuts.
    Donc le son d’une télé en fond qui traverse mes oreilles peut parfois m’apporter un truc qui m’intéresse, dans n’importe quel domaine.
    Un geek, même vieux, a appris depuis longtemps à être multitâches ;-)

  • Bruno (author) said:

    C’est pas réservé aux femmes, ça, le multitasking ? On m’aurais mentiiii ?

  • La Moule said:

    Personnellement, j’ai peur quand j’entends autour de moi des expressions comme « Tu regardes quoi ce soir? » ou « Y’avait rien à la télé hier, alors on s’est tapé Laurent Gerra »…
    On regarde quoi ce soir? Notre enfant qui joue et apprend loin du brouhaha publicitaire. Un bon bouquin ou une bonne BD, sur fond musical bien senti. Le corps de notre partenaire, pour une soirée couette…
    On peut faire tellement de choses en une soirée… ou tellement rien! C’est fou comme un objet peut devenir encombrant de manière aussi insidieuse!

  • Erwan18 said:

    @La Moule : comme toi j’hallucine quand j’entends des collègues dire qu’ils ont regardé le « moins pire » à la télé ! Comme si regarder la télévision était une obligation, histoire de rentabiliser la redevance…
    Moi je regarde les programmes et s’il n’y a rien qui m’intéresse (genre 4 jours sur 7, voire plus certaines semaines), on met un film ou une série qui nous plait, ou de la musique tout simplement.
    @Bruno : le multitâches doit être pour les femmes et le multitasking pour les hommes :-P

  • albert said:

    rien à ajouter
    si ce n’est que je me sens moins seul !
    Vis à vis des enfants, le fils de ma compagne à dix ans et ne nous à jamais réclamé. Les soirées sont plutôt rythmées par de bons jeux de plateaux (Catane, citadelles …) et parfois quelques films bien choisis.
    Et de la lecture, beaucoup de lecture, ça rends moins bête de lire …

    [Je sais pas si ça rends moins bête, mais ça évite surement de devenir plus con]

Leave your response!

Add your comment below, or trackback from your own site. You can also subscribe to these comments via RSS.

Be nice. Keep it clean. Stay on topic. No spam.

You can use these tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

This is a Gravatar-enabled weblog. To get your own globally-recognized-avatar, please register at Gravatar.


huit + = 16