Home » Comment ça marche, Idioties, Internet

Et soudain, trident média guard palpa internet

3 décembre 2011 1 258 vues 4 commentaires
tags : , , , , , ,
Download PDF

[Ce titre a des relents de "sexe par surprise", vous trouvez pas ? Y'en a qu'on menace de mettre en prison pour ça !]


Crédit photo : Jeremy Brooks

Démarrons par une petite remise en situation :

  • Trident media guard (TMG) est la société missionnée par les ayants droits pour effectuer des relevés sur les réseaux peer2peer dans le cadre de notre ami le bidule gradué d’hadopi.
  • L’ALPA est l’association de lutte contre la piraterie audiovisuelle. Non, pas une association qui lutte contre les films de pirates mais qui lutte contre ceux qui piratent les films.
  • Ces deux bidules (désolé, j’ai pas trouvé d’autre mot) et quelques autres sont présents dans un document publié hier par PCInpact qui constitue l’assignation des gros FAI français et des gros moteurs de recherche dans le but de faire disparaître le site allostreaming et ses petits copains de la face de la toile, en tout cas en france (document passé à l’OCR sans retouche dispo ici).
  • Allostreaming et ses copains sont des sites indexant les vidéos présentes sur d’autres sites et n’héberge aucun contenu contrefait.

Ces messieurs ayants droits se vantent, dans leur assignation, de vouloir (point 228) tirer les leçons des actions en justice précédentes en matières de blocage de site. C’est tout à leur honneur si seulement c’était vrai. Ou alors ils n’ont pas tiré les bonnes leçons. Il suffit, pour s’en convaincre, de lire leur définition de la neutralité du net (point 278) qui, à grand renfort de références juridiques, tente de prouver par A + B que le réseau ne peut être neutre que pour les contenus licites. De là à tirer la conclusion que la neutralité est une chimère qui n’a strictement aucune chance d’exister, il n’y a qu’un pas, et on les sent bien avoir l’envie de le franchir tout en se retenant.

On sent bien également qu’ils ont fait des efforts.

Techniques, en premier lieu, puisque dès les premières lignes de leur assignation (point 2), les voilà partis dans une tirade sur la déduplication des données stockées permettant à ces salauds de diffuseurs de fichiers illégaux d’économiser de l’argent. Par contre, ça se gâte immédiatement (point 3) à propos de la définition du streaming.

Une fois pour toutes, messieurs mesdames, le streaming est un sous-ensemble du téléchargement qui permet de visionner un média pendant qu’il est en train d’être téléchargé. Il est notoirement connu pour l’audio et la vidéo où le chargement a quelques secondes d’avance sur le visionnage ou l’écoute mais il s’applique aussi, par exemple, à l’image qui devient de plus en plus nette à mesure que le téléchargement se poursuit. Que le média consulté soit stocké ou pas sur le disque dur ou dans la mémoire de l’ordinateur de l’utilisateur n’est qu’un choix effectué par les développeurs du logiciel utilisé.

Quelle que soit la technologie employée il y a donc reproduction du contenu, à minima dans la mémoire vive de l’ordinateur, mais aussi sur le disque dur, et dans la grande majorité des cas, ce stockage n’est pas éphémère pour permettre de rejouer le média ultérieurement sans avoir à le télécharger de nouveau.

La métaphore de la baignoire est celle qui illustre encore le mieux cette affaire : le streaming est au direct download ce que la douche est à la baignoire. Et de la même manière que vous ne pouvez empêcher quelqu’un de se servir de l’eau d’une douche pour remplir une baignoire, vous n’empêcherez jamais la récupération du média diffusé en streaming.

Mais ils font également des efforts philosophiques cachés derrière des analyses légales. Ils affirment par exemple (point 15) qu’un annuaire de lien n’est en rien concerné par les lois protégeant la liberté d’expression. Ils donnent aussi dans la fraternité et l’égalité en jurant, ô grand dieu, qu’ils ont bien fait attention d’assigner tout plein de FAI (point 107) pour éviter que certains, non assignés, ne profitent du blocage opéré par les autres pour récupérer des clients. J’en compte 7 dans leur assignation, soit en gros 100 fois moins que la réalité. Raté pour l’exhaustivité.

Le plus croustillant, finalement, reste probablement le moment (point 40) ou ils expliquent qu’ils ont du regarder 1200 épisodes de série. J’aurais adoré être le mec qui a passé 6 mois le cul sur une chaise à regarder des séries en étant payé.

Je pourrais continuer longtemps, j’en ai 4 pages pleines, de ce genre d’idioties. Mais entrons dans le vif du sujet : la palpation.

Ces gens veulent donc empêcher, pour le territoire français, l’accès à quelques sites. Pour savoir comment faire au mieux, ils ont mandaté une boite experte des réseaux qui a conclu que le blocage par DNS assorti du blocage par IP (si vous avez décroché, lisez le projet de livre vert sur le filtrage) n’était pas suffisant puisque, ô rage, ô désespoir, ces satanés sites pouvaient changer d’IP et de nom.

La conclusion des experts est donc qu’il faut que le juge ordonne de bloquer également les sites renommés ou déménagés. Et comme les ayants droits ne veulent pas risquer d’avoir à payer les FAI pour faire ce boulot de traçage, ils proposent de le faire eux-mêmes. C’est quand même sympa de leur part.

La demande est donc toute simple : merci d’ordonner aux grands FAI français de nous donner les droits d’administration sur leur réseau BGP et sur leur infrastructure DNS pour pouvoir nous-mêmes modifier la configuration du blocage. En échange, on promet que ce seront des agents assermentés qui effectueront les vérifications idoines pour s’assurer qu’on ne bloque pas n’importe quoi.

Je suis très impatient d’entendre ce que les FAI vont en dire le 15 décembre. Une chance que j’ai prévu d’être en province ce jour là, sinon, je serais allé égorger des petits chats pour les éparpiller tout autour du TGI.

Je suis encore plus impatient de voir ce qu’ils vont inventer quand ils auront appris qu’internet n’est pas constitué que de 7 FAI et que même si on les enlève tous, ils restera de l’internet. Vous imaginez, level3, global crossing et tata communications en tête à tête au TGI entrain d’essayer de comprendre ce qu’ils font là ?

Et puis surtout, je suis très très impatient d’être à début janvier pour recevoir enfin mon exemplaire de la liste des 1000 sites pédophiles les plus en vue sur le net pour pouvoir informer tous mes routeurs qu’il faudra les filtrer en total respect de l’article 4 de la LOPPSI.

4 Comments »

  • Adrien said:

    ^^ ils ont toujours pas évolués à ce que je vois.
    Et visiblement ils ont fini la moquette; là ils sont entrain d’attaquer le plancher…

  • Tranxene50 said:

    Merci pour le compte-rendu !

    Ils n’ont peur de rien et c’est pour cela qu’ils avancent, malheureusement.

    Nous n’en sommes pas encore là mais le jour où BGP sera entre les mains de ces « crétins », ce sera tout simplement la fin d’Internet (libre, ouvert, etc).

    Le plus frappant est qu’ils ont déjà « perdu » mais, comme les condamnés à mort, ils se débattent vainement.

    Pourtant ils pourraient s’adapter car, même si le business de l’objet en plastique est voué à devenir anecdotique comme les vinyles, offrir des services en ligne pertinents pourraient assurer leur pérennité.

    Le plus dramatique dans l’histoire, c’est qu’ils sont suivis par le gouvernement. Et même si l’alternance voit le jour en 2012, cela ne changera strictement rien.

    Dans le pire des cas, s’ils persévèrent, « Internet » deviendra plus dur : chiffrement en tout genre, VPN, TOR, Proxy douteux en russie, etc.

    Mais, en attendant, comment vont-ils justifier de telles atteintes à la neutralité du net face à aux parlement européen qui a, il y a quelques jours, envoyé un signal fort (dans le bon sens) ?

    Le Parlement européen demande la préservation de la « neutralité du Net »

    (Le point ou un autre canard relayant l’info c’est pareil…)

    A+

  • Bruno (author) said:

    Je suis pas certain que quiconque ai besoin de justifier quoi que ce soit. Nos voix défendant la « vrai » neutralité sont au mieux inaudibles, au pire transformées en voix d’intégristes par quelques lobbyistes doués.

    PS : j’aime bien ton blog .. et non, il ne faut pas avoir peur des gens d’hadopi .. ou en tout cas, pas de moi ^_^

  • Haricophile said:

    On en perd son vocabulaire. Qu’en dire sinon la célèbre réplique de Michel Audiard qui n’a jamais été démontrée aussi magistralement ? Peut-être :

    — « Mort aux cons ! »
    — « Vaste programme, Messieurs. Vaste programme. » (Charles de Gaulle)

Leave your response!

Add your comment below, or trackback from your own site. You can also subscribe to these comments via RSS.

Be nice. Keep it clean. Stay on topic. No spam.

You can use these tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

This is a Gravatar-enabled weblog. To get your own globally-recognized-avatar, please register at Gravatar.


+ deux = 11