Home » Legislation, Nouveau monde

Ecoles connectées : la bonne blague

10 avril 2014 1 305 vues 2 commentaires
tags : , , , ,
Download PDF
Crédit photo : dalbera (flickr)

Crédit photo : dalbera (flickr)

Dans le cadre des « investissements d’avenir », l’état lance un appel à projet « écoles connectées ». Dans l’absolu, c’est bien de vouloir amener de l’internet avec un débit correct dans des écoles où y’en a pas encore.

Je reprends les mots clés hein, c’est important : internet, école, investissement, avenir, projet.

Bien, on peut consulter l’appel à projet ici. Pour une fois, le gouvernement fait les choses bien, il a été envoyé à L’ENSEMBLE des opérateurs inscrits à l’ARCEP. Bon point.

Je vous le résume si vous n’avez pas le temps : « si t’es opérateur et que tu peux fournir, sur un territoire, une connexion descendante d’au moins 16Mbps et montante d’au moins 2Mbps, fais voir tes offres, et si l’état les trouve bien, on dira aux écoles que tu existe et il se peut qu’elles te contactent d’ici la fin de l’année pour s’abonner, suite à quoi, l’état donnera 400 € par école pour couvrir les frais d’installation. Ah, au fait, le hertzien, c’est bien ».

Décortiquons :

  • « Le hertzien c’est bien » mais je croyais que les ondes, les chtit’s n’enfants, c’était pas bien, même qu’il parait qu’on a une loi qui dit que… ah… on n’en parle pas ? OK. Et le principe de précaution… non… non plus ? OK.
  • « 16Mbps descendants et 2Mbps montants » donc déjà, de base, l’ADSL et le SDSL on oublie. Ça tombe bien puisque cet appel à projet concerne globalement des établissements scolaires qui ne sont pas (ou peu) éligibles au haut débit.
  • Bon, du coup, on pourrait penser livrer de la fibre à des endroits où c’est possible et terminer en wireless jusqu’aux écoles. C’est pas mal ça, mais dans l’appel à projet, il faut fournir des offres « sur un territoire » et avant de déployer ce genre de truc faut regarder la topographie et compagnie… donc non plus.
  • Bon, y reste quoi ? Ah ben oui, le satellite. Mais euhhh, les quotas de transfert de données, le truc qui marche pas quand y’a du brouillard ou de la neige, la latence, tout ça… ah, on n’en parle pas non plus ? OK.

Donc en fait, c’est pas un appel à projet, c’est une demande de conventionnement entre l’éducation nationale et les opérateurs qui achètent des bouts de bande de fréquence à Eutelsat. Mais pour avoir une bonne image et qu’on nous taxe pas de ficeler des trucs sans le dire à personne, on va l’envoyer à tout le monde. D’ailleurs, pas besoin de se taper le papier pour deviner ça, rien que le montant (400 €) indiqué rappelle furieusement les aides des conseils généraux à l’installation de connexions satellite chez les particuliers. Au passage, 400 € pour une parabole, c’est du vol, même installation comprise.

Bon, à coté de ça, une bonne nouvelle : nous avons une nouvelle secrétaire d’état en charge du numérique depuis hier. Nous allons donc pouvoir tester sa réactivité et son efficacité.

Madame Lemaire, vous serait-il possible de torpiller cette horreur et de faire les choses bien pour l’avenir de nos enfants ? En vrac :

  • Commencer par un recensement de toutes les méthodes de connexion possibles et imaginables sur le territoire et une réflexion sur la façon d’aider les plus pertinentes et les moins coûteuses en argent public plutôt que de commencer par demander les offres commerciales.
  • Prendre en considération le fait que le satellite est tout sauf un investissement et tout sauf l’avenir.
  • Cesser de vouloir toujours faire remonter les aides concernant l’aménagement numérique au plus haut (d’abord les départements, maintenant on parle des régions…) et soutenir les initiatives de désenclavement portées par les collectivités locales (comme à Tonnerre par exemple)
  • Et pourquoi pas, rêvons un peu, faire en sorte que d’autres collectivités locales fassent de même

Car en dehors des zones ou les modèles des grands opérateurs peuvent s’appliquer, il a déjà été prouvé par A+B à maintes reprises (rien que le fiasco Numéo en est un parfait exemple) qu’il n’y a que la connaissance du terrain et l’action locale qui peuvent apporter des solutions durables.

Je vous invite à lire ma petite série au sujet des collectivités. Vous pourriez y découvrir, si vous ne le saviez pas déjà, qu’il n’est nul besoin de dépenser un seul centime supplémentaire pour faire arriver du débit dans la cambrousse, que non seulement c’est indispensable pour l’avenir mais que c’est en prime une probable source d’économie et de développement.

Je suis à votre disposition pour en parler, si vous voulez.

2 Comments »

  • bob said:

    Salut,
    Je ne laisse jamais de commentaire parce-que en général j’ai rien à dire :)
    Je voulais juste te remercier pour ces billets et le blog de Pclight qui sont très intéressants.

  • JC DEMAISON said:

    Bonjour,
    Arrivé sur votre blog en cherchant infos sur pannes récurrentes de débit internet par mon FAI(LGTEL)sur réseau wimax du lot&garonne,DSP
    sté SD NUM (Clichy).Abonné depuis 2010 (dual play)par ce réseau wimax je n’ai jamais eu les débits annoncés (2-0.24mbps) même la journée aux « heures creuses » d’usage d’internet,et depuis 6 mois des « chutes » de débit allant jusqu’à 0.3 durant 4-6h,parfois w-e entier.Et ne parlons pas de coupures réseau totales durant les w-e.
    Bien sûr mes multiples réclamations orales puis écrites ne recoivent aucune réponse.Excédé j’en viens à étudier les technologies mises en oeuvre pour obtenir internet à mon domicile,car je soupçonne fortement le FAI et le gestionnaire DSP de connivence pour acheter le moins de « trafic » à distribuer aux 3000 clients.Pour moi ce n’est pas seulement un problème de dimensionnement de « tuyaux » mais d’achat de flux.
    A qui? Besoin de votre expertise à ce sujet.
    Quand on a 2Mbs et même 2.3 la navigation est très agréable,c’est un peu comme les qq portions de bon enrobé sur nos routes campagnardes !
    Merci de votre aide, j’ai RV vendredi 13/02 au cg47 pour débattre du sujet avec le dir Service des Systèmes d’Informations,un technique j’espère pas trop politique.J’ai lu que le wimax est utilisé aux USA dans des agglos de 200.000hab,connaissant le goût des américains pour le service,ça doit marcher.
    Merci d’avance pour votre aide.
    Jean-Claude DEMAISON

Leave your response!

Add your comment below, or trackback from your own site. You can also subscribe to these comments via RSS.

Be nice. Keep it clean. Stay on topic. No spam.

You can use these tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

This is a Gravatar-enabled weblog. To get your own globally-recognized-avatar, please register at Gravatar.


neuf + = 16