Home » 3615 my life

Efficacité et transversalité

31 décembre 2010 361 vues 2 commentaires
tags : ,
Download PDF

Crédit photo : Lucas Volpi

Je l’avais déjà dit, et je persiste, « expert pilote » ou pas, je participerais aux labs HADOPI, du moins tant que rien ne pourrait me permettre de constater sur pièce qu’il s’agit d’une mascarade comme certains en sont persuadé.

Ces labs sont, si on veut qu’ils soient efficaces, un challenge colossal. Comment attirer des contributions pertinentes et éviter de sombrer dans les trolls poilus à longueur de temps, vu la teneur des sujets ? Comment agréger tous ces avis, qui seront sans doute souvent divergents, en restant objectif ?

Mais à coté de ce problème de contenu, je risque aussi de me trouver face à l’éternelle question de la verticalité des choses. Avez-vous remarqué comme tout est vertical ? Un patron de truc par ici, un responsable bidule par la. Résultat ? on passe, dans tous les domaines de la vie, plus de temps à se justifier qu’a agir réellement.

La première maladie née de la verticalité, c’est la réunionnite pendant laquelle « ceux qui savent comment » tentent d’échanger un message avec « ceux qui savent pourquoi ». Généralement, ceux qui savent pourquoi sont au dessus de ceux qui savent comment. Notez que ceux qui savent « pourquoi » ne savent pas plus « comment » à la fin d’une réunion, l’inverse non plus, d’ailleurs. Heureusement, on arrive de temps en temps à soigner cette maladie à l’aide de cachets de pragmatisma500 ou de pedagogia1000 lorsqu’on sait ou en trouver.

La seconde maladie, qui découle en grande partie de la première, c’est l’inefficacité. Lorsqu’on passe plus de temps à discuter avec les gens de comment faire les choses qu’a les faire réellement, on n’avance plus. Un seul remède à ce problème, transversalit100 tous les matins.

Je vous mentais en disant plus haut que tout était vertical. Il existe un monde fait de transversalité et de bon sens : Internet. Oh, bien sur, il existe aussi tout un tas de hiérarchies sur le net, mais elles sont beaucoup moins monolithiques que nos institutions du monde réel. Elles ont été crées par et pour le réseau et s’adaptent donc à la même vitesse et grâce aux mêmes phénomènes participatifs que tout le reste.

La ou une petite révolution se prépare, c’est lorsque cette transversalité a une possibilité de s’échapper du réseau. On la constate déjà dans de grandes entreprises comme Google ou les primes sont décidées par les collègues et non pas par « le responsable », et finalement, en y réfléchissant bien, si tout le monde joue le jeu de la confiance, c’est un mode de fonctionnement incroyablement plus efficace que la verticalité qui impose ses intermediaires, ses jalousies et ses temps perdus. Si une unité de travail sait quoi faire, comment le faire et pourquoi le faire, elle n’a pas besoin d’un responsable.

Les labs HADOPI sont organisés en 5 grands pôles qui, d’après la description publiée à la rentrée dernière, ont chacun un domaine d’expertise bien déterminé. Viendront, suite aux remarques de certains candidats, s’y ajouter des personnes transverses, censées je suppose faciliter la communication entre les univers pour produire des documents fluides traitant les problèmes dans leur globalité.

Et si, au final, la transversalité devenait la règle, avec des personnes aux compétences multiples en charge de synthétiser les contributions et des personnes référentes aux compétences pointues sur chaque sujet nécessaire ?

C’est exactement comme ça que ça fonctionne sur internet et tout ceci existe déjà sur la toile rétorqueront certains. Sauf qu’aux yeux de nos dirigeants, ça n’existe pas tant que ce n’est pas dans leur monde, il faut donc leur bâtir quelque chose en organisant la masse de documentation à notre disposition et en mettant à contribution l’ensemble des talents disponibles.

C’est l’un des challenge qui m’intéresse dans les labs HADOPI. Même s’ils ne sont qu’une opération de communication, j’aurais mis les mains dans le cambouis et je pourrais dire à un futur prospect qui me parle transversalité de la communication dans l’entreprise « j’ai déjà tenté, voila les bourdes à éviter ».

2 Comments »

  • Dad said:

    “j’ai déjà tenté, voila les boudes à éviter”.
    En parlant de bouRde…

    Sinon, y’a un grand passage au milieu (qui ne concerne pas les Labs) que je ferais lire à mon patron.

    Sans illusions bien sûr.

  • Bruno (author) said:

    Mauvais patron, changer patron !

    (merci pour la typo :))

Leave your response!

Add your comment below, or trackback from your own site. You can also subscribe to these comments via RSS.

Be nice. Keep it clean. Stay on topic. No spam.

You can use these tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

This is a Gravatar-enabled weblog. To get your own globally-recognized-avatar, please register at Gravatar.


deux + = 8