Home » 3615 my life, HADOPI, Nouveau monde

Infiltré chez hadopi

14 juin 2011 4 664 vues 44 commentaires
tags : , , ,
Download PDF

[Ne cherchez pas de message caché dans les passages en gras, il n'y en a pas, ou si peu]


Crédit photo : Alain Bachellier

Depuis maintenant 5 mois, @jmplanche, @soudoplatoff, quelques autres courageux et moi, nous pédalons chez hadopi.

 

Avant d’aller plus loin, je vous invite à lire la dernière prose des deux premiers (et les commentaires qui suivent) et .

Dans ma vie, je suis donc, entre autre, un agent double sans couverture chez hadopi. C’est à dire que je suis ouvertement « anti » et que les gens savent là-bas que si ça ne file pas droit, il y aura du flamby sur les murs vite fait (c’est à la mode).

Du coup, deux possibilités, soit on m’cache tout, on m’dit rien et on me laisse dans ma jolie bulle de bisounours, soit il n’y a rien de très choquant dans tout ce qui se passe.

Rien de choquant, entendons nous… rien de nouveau, parce qu’il faut pas déconner, la riposte graduée, il faut toujours avoir sa peau. Je ne suis pas là-bas que pour ça (et en plus, plein de gens qui sont pas dedans s’en occupent déjà), mais laissez-moi vous en toucher deux mots quand même.

Sur internet, il y a 90% (si c’est pas plus) de Mme Michu. Rien de péjoratif, juste des gens qui utilisent le réseau comme un outil, comme un micro-onde ou une voiture. Oui, je sais, « c’est moche », mais sans eux, on en serait encore aux modems 56k voir 14.4k, donc on dit MERCI.

Pour eux, la neutralité, c’est très flou, la différence entre emule et megaupload c’est la vitesse, fabriquer un site web est réservé à l’élite et créer un fournisseur d’accès, ça coûte des milliards. On ne peut pas leur en vouloir. Vous savez comment on fait du point de croix ou comment on change une courroie de distribution dans un moteur diesel, vous ? Non, et vous n’en avez rien à cirer. Vous ne devriez pas, parce que votre garagiste en profite d’ailleurs pour vous entuber sévère sur la note.

Ces gens la (pas les garagistes, quoi que …) ont leurs avis sur des questions, consultent des médias, regardent peut-être la télé, ont une vie, un travail, tout ça, tout ça. La réponse graduée, elle est pas là pour les quelques centaines de geeks qui s’intéressent de près au sujet des libertés sur le réseau, elle est là pour ces gens normaux qui utilisent internet comme un outil et qui trouvent bien pratique de regarder une vidéo sur youtube plutôt que d’aller sur fnac.com où c’est plus lent et où il faut s’inscrire, voire payer alors qu’on n’est même pas sûr qu’on va aimer ça.

Nous autres barbus sommes donc un petit rempart contre une énorme vague politico-financière qui veut continuer à ce que ces gens restent autant que possible dans une culture consumériste de masse et qu’ils continuent à payer pour, plutôt que de les laisser découvrir les richesses interactives du monde qui sont maintenant à portée de clic sans avoir besoin de bouger ses fesses de son fauteuil.

On le sait bien, dans notre petit monde a nous, que tout ça n’a strictement aucun intérêt, que c’est néfaste pour les libertés individuelles voir même que c’est néfaste pour leur business a eux, les majors. Du coté des gens normaux, j’ai le sentiment qu’ils ne voient tout ça que comme une Nième action politique visant juste à faire chier le peuple au bénéfice des plus riches ce qui, au fond, n’est pas faux.

La réponse graduée, ce n’est donc « que » ça : 5 gus dans leur hôtel en or massif qui flippent que toutes les Jeanne-Kévina arrêtent de regarder la starac et filent dare-dare sur Jamendo ou bien se mettent à pirater Tryad sur Emule. Donc, ils font passer le message « télécharger ailleurs que là où j’ai dit, c’est pas bien ! ». Et très franchement, est-ce qu’on peut leur en vouloir ? T’as 50 ou 60 balais, t’es assis sur ton tas d’or, et une bande de connards de barbus t’explique qu’il va pas falloir rester là très longtemps et tu sais très bien que c’est vrai… Tu fais quoi ? Tu te bats un peu hein ? Normal. Enfin, dépend de quel coté on se place, bien entendu.

Tout ceci n’empêche pas de rester poli. Vous le savez bien, enfin, quand tout le monde est énervé et à cran, la dernière chose dont on a besoin, ce sont des insultes. Même quand c’est l’autre qui a commencé, même quand on a l’impression qu’il continue. Je vais pas vous refaire le laïus sur la seconde joue tendue. Souvenez-vous juste qu’à la fin, c’est nous qu’on gagne. D’autant qu’au rythme où c’est parti, soit il n’y aura bientôt plus rien de toutes ces oeuvres mercantiles sur le net et le problème sera, de facto, réglé, soit ils arrêteront enfin de taper sur l’internaute lambda et admettront que la copie à but non commercial n’est pas si méchante que ça et le problème sera réglé aussi.

J’aurais tendance d’ailleurs à préférer la première solution. Fermez les yeux, imaginez un monde sans starac, sans télé, sans…

Revenons sur terre. Je disais plus haut « rien de nouveau question choquant ». Bon, j’ai menti un peu, puisque :

  • on a mis en évidence qu’un nombre non négligeable de gens recevaient des recommandations pour des « méfaits » perpétrés depuis leur compte FreeWifi qu’ils n’utilisaient pas ce qui tend à prouver, si besoin était encore, que taper sur une IP, c’est idiot
  • on a eu l’épisode avec TMG sur lequel j’ai préféré l’action de terrain plutôt que le bla bla bloguesque (et rapport au fait que ces temps ci, mon temps de cerveau dispo est proche de 0)
  • on a le droit à partir d’aujourd’hui à une campagne de pub massive pour hadopi et son label « pur ».

Je rassure mes camarades de jeu qui me qualifient de social-traître à longueur de temps, je n’ai eu vent du contenu de cette opé de comm qu’en même temps que les journalistes, la semaine dernière. Il paraît que le planning était trop serré pour que les labs puissent donner leur avis. Du coup, la crédibilité du discours « on veut vous associer à la réflexion » en prends un coup, mais bon.

Pour tout vous dire, on ne m’avait montré qu’une photo d’un des rushs où on voyait deux flics avec brassards oranges en me disant « la campagne de pub sera décalée ». J’ai tout de suite imaginé un scénario où une escouade du GIGN allait chercher le pauvre petit Jean-Kévin pour le mettre en taule et où on aurait vu Céline Dion lui jeter des oeufs pourris et ça aurait pu finir par « dans la vraie vie, Céline Dion aime autant Jean-Kévin que l’inverse, le GIGN a autre chose à faire et Hadopi est là pour vous indiquer quels sites sont légaux sur internet grâce au label bidule », mais je m’étais trompé. Je ferais un bien piètre publicitaire.

Soyons clair, cette campagne de pub est, de mon point de vue, moisie, déplacée, voir choquante sur certains points (voir la pétition du Parti Pirate qui résume assez bien ces points). Mais c’est pas la première fois que l’état dépense du pognon pour une campagne que je trouve moisie. Et avant de hurler plus fort, j’attendrai de connaitre le retour d’impression générale parce que mon petit doigt me dit que je ne suis pas le public visé par cette campagne. Ben oui, si tu m’invites à bouffer des huîtres, t’as une chance sur une pour que je te les crache à la gueule et que je garde une sale image de toi : j’aime pas les huîtres.

Mais là encore, ça n’empêche pas de rester poli. Oui, je sais, c’est difficile, c’est eux qui ont commencé, et d’abord ils ont rien écouté toutes ces années quand on leur a dit qu’il fallait pas, et puis hadopi c’est des gros vilains.

Et c’est là que je dis stop. Eh oui, je savais déjà que je tomberais dans ce panneau là : quand on va faire le traître, on s’aperçoit que même chez hadopi il y a des humains. Pas des cons hein, d’abord parce que je fréquente pas les cons, mais aussi et surtout parce que le con, c’est l’autre, et j’ai bien vérifié, les autres, y sont pas là-bas, pas plus que chez moi. Et puis surtout, les gens chez hadopi, ils ont pas voté la loi qui a créé leur employeur. Ce sont nos députés, ceux qu’on a mis là avec nos bulletins de vote, qui l’ont fait. Ah, peut être pas vous, mais la majorité de ceux qui ont bougé leurs fesses au bureau de vote. Si vous trouvez la majorité trop conne, faut sérieusement vous poser des questions sur vous-même ou sur l’oligarchie représentative … a moins que ce ne soit une question de populisme médiatique à deux francs ? Va savoir.

Et ces non-cons qui bossent chez hadopi, pour certains comme des dingues parfois jusqu’à des heures qui feraient frémir un patron de TPE qui fait 70h/semaine, ils ne font pas qu’envoyer des mails à Jean-Kévin. Non non, ils cherchent le meilleur moyen de louvoyer entre une bande de geeks qui a dégainé les arcs et les flèches,  des politiques qui ont toujours eu leurs tanks derrière eux et les 5 gus dans leur hôtel en or massif et équipé de tourelles d’assaut et d’AK47 marqués « ayants droits ».

Alors oui, je sais, personne les a obligés, et en prime ils continuent à envoyer des mails ces p’tits cons… Mais ils sont comme moi, j’imagine, ils aiment les challenges et, pour certains, doivent être bourrés de contradictions. Ceci dit, eux, ils ont compris au moins une chose : c’est pas en tapant qu’on arrive à ses fins. Ça finit TOUJOURS par se retourner contre soi. Et attention, je n’ai pas dit qu’il ne fallait rien faire, j’ai dit qu’il ne fallait pas taper. Et oui, je sais, recevoir un mail ou un recommandé peut être ressenti comme une forme de violence.

Et puis je sais, sortir un pastiche de la pub hadopi disant « Eric, Médium pur, a prévu que sans Hadopi ton gamin, futur artiste, ratera sa vie. Ramène ta femme (24h), réussite aux jeux, examens, … » ça doit être désopilant quand on est entre potes devant le PC, je le concède, mais ça ne fait absolument pas avancer le schmilblik, bien au contraire. Oui, je sais, attaquer un décret en conseil d’état, c’est vachement plus chiant, et pourtant, c’est comme ça qu’on vient à bout des lois dans notre pays (je prends les deux extrêmes hein, vous l’aurez compris)

Parce qu’en plus, ça sert à rien de taper, vu que du côté des 5 gus dans l’hotel, ils ont à peu près tous compris que chez hadopi, il n’y avait pas de pantin prêt à faire tout et n’importe quoi et que si y’a quelqu’un qui dynamitera tout ça, c’est bien eux, et pas une candidate illuminée pour 2012 qui a, comme les 3/4 de ses camarades, oublié que les promesses électoralistes non tenables on commençait à savoir ce que c’était et que ça servait à rien.

Et non seulement ils vont dynamiter le bordel, mais ils vont en plus laisser une note sur le faire-part de décès à l’intention des politiques sur le thème « la prochaine fois, mettez que des cons qui feront ce qu’on dit et qui ne tendront pas l’oreille à ces abrutis de barbus intégristes d’internet ». Vous voulez une preuve ? Regardez comment la SACEM bloque la distribution du label hadopi actuellement.

Et si c’est pas eux, ce seront tous ceux qui hurlent que ça sert à rien et qui recommenceront à hurler la même chose pour la loi en I suivante. Souvenez-vous, les mêmes causes produisent les mêmes effets. Hadopi n’est pas la cause, hadopi est l’effet. Ce sera une belle victoire d’avoir sa peau, mais si on laisse les fondations du bâtiment, ça sert juste à rien.

Comme l’a très bien dit Serge en conclusion de son billet qui a été plus concis que le mien : « L’esprit de contestation, tout comme l’administration, doit se mettre en mode 2.0. » et, pour Jean-Michel : « derrière les mots, il y a des gens ». Une phrase que j’aurais dû d’ailleurs lire et relire avant de parler de 5 gus dans leur hôtel envers qui je m’excuse platement. Mais s’ils ont tout bien lu, ils savent qu’ils ne sont pas la cible de mon billet et ils ne m’en tiendront donc pas rigueur.

Si comme moi tu trouves que la riposte graduée ça shlingue, que le label pur sent pas la rose et que Emma Leprince aurait dû avoir 5 ans de plus et être en bikini dans le spot de pub, viens voir dedans les labs ce qu’on y fait et les idées qui vont en sortir. Non, personne ne va récupérer ton nom pour accréditer une thèse que tu ne défends pas. Et même si c’était le cas, tu sais quoi ? Le monde entier s’en tape, mais alors d’une force, de ta crédibilité. Le monde, hadopi, il s’en cogne. Le monde, il a d’autres chats à fouetter.

Quant à légitimer l’institution hadopi avec les labs pour espérer la faire tenir contre vents et marées en 2012, je n’y crois pas. D’une part parce que dans un temps si court nous n’aurons rien produit de magnifique qui pourrait servir à ça, et d’autre part parce que si le prochain président a décidé qu’il aurait la tête d’hadopi pour se réconcilier avec une partie de son électorat et, peut être, éviter ou limiter une potentielle cohabitation gouvernementale, ben il l’aura, tôt ou tard et quoi qu’il en coûte. Eh oui, notre république est moisie, c’est pas un scoop.

Bref, si t’es dans les labs, au pire tu sauras en avant première qu’ils ne servent à rien mais tu auras rencontré plein de gens passionnants avec qui tu pourras construire un avenir meilleur, et au mieux… « On est pas à l’abri d’un coup de bol » et plus on est nombreux, moins on est à l’abri. Et puis si tu veux toujours pas venir, c’est pas grave, je te fais quand même des bisous baveux et on se tapera une mousse quand je reviendrais de vacances, parce qu’une démolition jusqu’aux fondations et sans (trop de) flamby sur les murs, ça se fait de manière concertée depuis l’intérieur et l’extérieur du bâtiment, je le sais, tu le sais, tout le monde le sait ;)

44 Comments »

  • bluetouff said:

     » Fermez les yeux, imaginez un monde sans starac, sans télé, sans… » Hadopi ?
    Imaginer un monde où on ne criminalise pas l’échange impur en expliquant que l’achat est plus pur que l’échange c’est ça ?
    Moi j’y arrive super bien.

    Pour le reste du troll noway en ce qui me concerne j’ai ma dose mec ;)

  • Joe said:

    « Si comme moi tu trouves que la riposte graduée ça shlingue, que le label pur sent pas la rose et que Emma Leprince aurait dû avoir 5 ans de plus et être en bikini dans le spot de pub, viens voir dedans les labs ce qu’on y fait et les idées qui vont en sortir. »
    Vu que les labs ont été au courant en même temps que nous dehors, autant ne pas collaborer

  • Kush said:

    ça fait bien longtemps que l’oligarchie n’en a plus rien a foutre du bonheur de son peuple et que la seule chose qui compte c’est l’argent pour l’argent.. alors ce genre de billet mielleux à rallonge où t’essayes de te persuader de je ne sais trop quoi.. c’est quand même assez drôle..
    T’as une bonne place dans le système mafieux en place ? cool, manges à ta faim, gâte ta femme et tes gosses, et la ramène pas trop. Le jour où les têtes commenceront à tomber, prie pour que la populasse ne se souvienne pas de ton nom.

    pis arrête la coke, ça fait écrire n’importe quoi..

  • Winael said:

    [Commentaire retrouvé dans la boite à spam]

    Dites, ils vous arrivent quoi les mecs, l’Agence H est venu vous brieffer ? C’est une op de comm’ spéciale geek ?

    Alors juste pour rappel, un député est un citoyen élus par ses pairs pour les représenter au parlement. En démocratie le Peuple est souverain. Les députés doivent donc légitimement nous rendre des comptes. Et le vote doit être personnel. Donc quand un député UMP vote un loi, alors qu’il pense que c’est une connerie, parce que l’exécutif lui a demandé de faire voter cette loi, il trahit son mandat (Et je n’aborderai même pas le sujet des Question d’Actualité au Gouvernement où le pouvoir législatif devant normalement de par la Constitution Française, contrôler le pouvoir exécutif se transforme en grande tribune pour ce dernier à coup de lancés de Chupa Chups. Donc non, pas de populisme à deux sous, mais une indignation de ce mépris pour la démocratie que beaucoup ont découvert pendant la bataille Hadopi.

    Quand à ton analogie sur les Gus sur leur tas d’Or, t’es juste un peu à côté. Je la refait à l’endroit. Imaginons plein de gus jouissant d’un grand territoire plein de promesse comme les Amérindiens. Un jours des plein de mecs débarquent de je ne sais où et décide de civiliser ce territoire de liberté pour se mettre de l’or plein les poches façon John Wayne option « Le bon, la brute et le truand ». Ben on va pas jouer les Pocahontas et attendre que nous enfants soit relégués dans des réserves, on se bat. La puissance coloniale des majors, soit elle s’adapte et c’est cool, soit il faut qu’elle s’attende à se faire taper dessus. Bon vu qu’en ce moment ils sont en mode Ennio Morriconne ils vont finir par se flinguer mutuellement et le problème sera résolu de lui-même.

    Faire bouger les choses de l’intérieur c’est bien, mais nous infantiliser pour nous débiner de la propagande rempli d’éléments de langage, ça passe pas.

  • Korben said:

    Une invitation à participer aux labs pour construire un avenir meilleurs ??? Hmmm c’est tentant mais c’est plus une perte de temps qu’autre chose…. Je parle bien sûr de participer aux labs car construire un avenir meilleur est tout sauf une perte de temps. Et pour moi, ça peut très bien se faire hors des labs qui disparaitront comme tu le dis avec le reste du navire… Autant construire sur du solide.

    Puis je la trouve très bien comme ça Emma Leprince, pas la peine de lui rajouter qqles années ;-)

  • AlphaTropic said:

    Moi je suis pour que les internautes mettent aussi en place leur label sur le net. D’ailleur rien que pour cet article ton blog mériterait la mention IMPUR ;)
    Non plus serieusement ton billet est comment dire… à gerber.

  • Bruno (author) said:

    @bluetouff : même pas une bière ? rhooo …
    @Kush : c’est marqué à la fin, ce dont j’essaie de persuader les gens. En version courte : « tu viens ou tu viens pas, peu importe, l’important c’est de continuer à faire avancer les choses dans le bon sens »
    @Korben : on construit sur du solide avec Emma alors ? :p
    @AlpgaTropic : y’en a un tas. Le plus utilisé est WOT, je crois.

  • Cyberj said:

    J’aime pas particulièrement HADOPI et j’ai participé à un blocage dans ma boite sur la question de bosser sur des labs HADOPI.

    Cependant, je trouve le billet intéressant et bien écrit.

    J’attends juste de voir la réaction de l’HADOPI au blocage de la SACEM pour juger de l’imperméabilité de l’autorité aux pressions des 5 gus dans une tour.

  • manudwarf said:

    Salux !

    Juste par curiosité, aux labs, vous avez parlé du manifeste Don’t Make Me Steal ?

    PS : il y a de la place pour un libriste assoiffé de VOD accessible ? ^^

  • Caroline said:

    Moi c’est plutôt monaco que bière, mais on doit pouvoir s’arranger ;-)

    Je partage ce que tu écris, et ça serait une très bonne nouvelle que plus de gens comprennent que c’est souvent quand on s’approche de près, voir qu’on rentre dans la machine, qu’on comprend que tout n’est pas si simple, et qu’il faut réfléchir un peu (beaucoup?) pour faire avancer. Ou alors c’est précisément là le point de blocage ? Tellement plus facile de crier très fort, mais de loin…

    J’ai toujours eu plus de respect pour ceux qui essayaient concrètement de changer les choses que pour ceux qui se contentaient de dire qu’il fallait les changer, mais sans vouloir mettre leurs petites mains (trop pures ;-) dans le cambouis.

    Et tes 5 gus dans leur hôtel, c’est Fafner sur son tas d’or. Sauf qu’à la fin, Fafner, il meurt. Ils connaissent pas leurs classiques, c’est leur erreur…

  • Gordontesos said:

    Je trouve le billet très intéressant. Seulement, je ne partage pas vraiment ton opinion sur l’action de la Quadrature. Alors effectivement, les actions du moment sont plus lolesques qu’autre chose (et encore, ce serait nier des initiatives constructives comme la pétition du PP), mais je pense sincèrement que ce qui devait être dit a été dit, et répété suffisamment de fois pour qu’il ne soit plus intéressant de réécrire inlassablement les mêmes choses.
    Alors évidemment, Hadopi n’est qu’une conséquence, et la détruire ne changera rien à la cause. Mais c’est un symbole important. Et faire tomber un symbole, c’est envoyer un message fort. Pour toucher la cause, il faut parvenir à faire remettre en cause leur vision de la culture, et pour ça, y’a 2 moyens : taper le porte-feuille, et taper sur les doigts.
    Pour le premier, on est déjà des gros pirates pédonazis, et pas assez nombreux engagés pour faire passer ce message pour qu’un boycott ait de l’impact. Alors on tape sur les doigts à répétition depuis des mois.

  • Adrienne said:

    @Caroline : je ne crois pas qu’on puisse reprocher à ceux qui critiquent l’infiltration in-hadopi de ne pas mettre les mains dans le cambouis… ils ont mis leurs mains et même un peu plus que ça, se sont engagés publiquement.

    Reste ensuite l’éternel problème du « je reste pur dehors » ou « j’essaie de changer les choses de l’intérieur ». Je crois qu’espérer pouvoir régler cette problématique vieille comme la politique est un peu naïf et utopique et ça m’étonne que des vieux routards comme les protagnistes de ces engueulades s’y laissent encore prendre. Trop bisounours, tous ?

    Du coup il est à la fois normal de s’engueuler, et en même temps c’est un peu dérisoire et ça me fait de la peine de voir tous ces gens je que je respecte se mettre sur la gueule comme ça… Diviser pour mieux régner etc. :(

    Et je tiens à dire que « nous les barbus », c’est très excluant comme formulation, je ne suis pas barbue ! ;-)

  • RilaX said:

    Difficile de se retrouver coincé entre les gens puissants et la puissance du peuple.

    Je continue de trouver ta position intéressante (bien que de moins en moins tenable), mais comprends aussi ceux qui ne te comprennent pas. Parce que niveau crachat à la gueule, la Hadopi, les majors, le label PUR, ils se posent là. Et pas qu’un peu. Les moyens de sécuriser sa ligne au cas où un pirate décide de me hacker et de télécharger ? On peut toujours rêver. Une pub propagande pour tenter d’enrôler la jeunesse ? Ah là oui aucun problème, on avait 3 millions à claquer justement.

    Déjà avant la crise Hadopi nous faisait mal moralement. Mais là, en période de crise où l’État n’a plus d’argent (ça dépend pour qui apparemment), cette gabegie est juste gerbante. Et la culture, elle est sauvé par cet argent qui coule à flots dans les mauvaise poches ? Je parle pas de tes poches à toi hein.

  • Grunt said:

    Quelques points qui me chatouillent:

    – On a 5 gus dans leur hôtel en or massif qui flippent que toutes les Jeanne-Kévina arrêtent de regarder la starac et filent dare-dare sur Jamendo ou bien se mettent à pirater Tryad sur Emule.

    Et Hadopi les aiderait? J’ai un problème avec ta logique.
    La situation avant Hadopi, c’est: t’as la Star Ac et Jamendo, les deux gratuits. Plus le bourrage de crâne et la pression sociale qui disent « Prends la Star Ac ».

    La situation après Hadopi c’est: t’as toujours Jamendo gratuit, mais pour la Star Ac c’est un peu plus compliqué. Faut prendre un VPN, ou un NG SSL, les plateformes de DDL sont limitées (tu peux pas récupérer l’intégrale de la Star Ac en un clic).

    Ben finalement, Hadopi c’est une bonne chose pour inciter les gens à préférer Jamendo, non?

    ça sert à rien de taper, vu que du côté des 5 gus dans l’hotel, ils ont à peu près tous compris que chez hadopi, il n’y avait pas de pantin prêt à faire tout et n’importe quoi et que si y’a quelqu’un qui dynamitera tout ça, c’est bien eux, et pas une candidate illuminée pour 2012 qui a, comme les 3/4 de ses camarades, oublié que les promesses électoralistes non tenables on commençait à savoir ce que c’était et que ça servait à rien.

    Là je prends peur. Donc, concrètement, voter ça sert pas à grand chose, mieux vaut habiter à Paris et aller manger des petits fours dans toutes les officines qui font des trucs avec lesquels on n’est pas d’accord?
    Je préfère encore la démocratie, et pourtant j’aime pas le peuple. ;)

    Nous autres barbus sommes donc un petit rempart contre une énorme vague politico-financière qui veut continuer à ce que ces gens restent autant que possible dans une culture consumériste de masse et qu’ils continuent à payer pour, plutôt que de les laisser découvrir les richesses interactives du monde qui sont maintenant à portée de clic sans avoir besoin de bouger ses fesses de son fauteuil.

    De nouveau l’idée selon laquelle Hadopi a ou va favoriser la culture consumériste de masse. Comment un truc qui essaie (certes, maladroitement) d’empêcher les gens d’avoir gratuitement cette culture de masse va favoriser sa diffusion?
    Mais le gros truc choquant dans ce passage, c’est que les barbus seraient censés jouer un rôle de gardiens de la culture.
    Que la vague politico-financière pousse les gens vers la Star Ac, c’est pas mon problème en tant que barbu. On a certainement les mêmes goûts, qui font que la seule forme sous laquelle on apprécie les chansons comme « I Prefer Your Clone » c’est quand Emma Leprince danse dessus en bikini et poste ça sur Youtube, mais en ce qui me concerne je me sens mal placé pour dire « la Star Ac c’est mal » et en faire une vérité universelle.
    le DPI c’est mal, ça oui. Le parefeu-spyware-Riguidel c’est mal aussi. Déconnecter des gens sans leur faire un vrai procès avec vraie défense c’est pas bien du tout. Et pour moi l’enjeu est là. Je préfère un Internet neutre où y’aurait 95% des gens qui continuent à regarder « I Prefer Your Clone », qu’un Internet tout moisi avec Jamendo qui aurait le label « Pur » et intéresserait les garagistes.
    En fait, toute cette histoire d’Hadopi je trouve ça moyen grave (niveau Three Miles Island on va dire) par rapport à Loppsi (qui est au niveau Fukushima). À tel point que je me demande si le bruit autour de Hadopi et leurs initiatives ridicules ne sont pas ridicules un peu exprès pour qu’on centre le débat sur « Hadopi, pour ou contre, licence globale réaliste ou pas » en oubliant la VRAIE censure d’Internet.
    Celle qui n’a pas de labs, celle pour laquelle madame Michu n’aura pas l’honneur de recevoir un mail pour lui dire « On vous bloque l’accès à tel site », celle contre laquelle ta méthode consensuelle et positive reste inopérante et qui démontre qu’il va falloir expliquer aux gens comment Internet marche (au moins un peu), quels sont les enjeux politiques, et qu’il faut aussi le prendre en compte dans le débat politique. Ça va pas être marrant, ça marchera très mal, mais y’a pas le choix.

  • Gilles said:

    J’aime les commentaires constructifs du dévut : du dis pas que Hadopi (et les labs) saylemal, alors tu es du kk (j’orthographie au niveau intellectuel des réflexions).
    Bon courage : dur de savoir qu’on va pas servir à grand chose ;)

  • winael said:

    Tiens,

    Mon commentaires d’hier a disparu… Bizarre.

    Bon reprenons les grandes lignes :

    J’adore le passage où tu nous fait comprendre qu’on a les élus qu’on mérite et que c’est un peu de notre faute si la loi Hadopi a été adopté car ce sont les députés que nous avons élus qui l’ont voté… Hadopi est donc la faute des abstentionnistes et non d’une oligarchie représentative.

    Ahem… Je te conseil de dire à l’Agence H qui vous briefe de revoir ses éléments de langage car on a trop entendu cette excuse. Je t’inviterai juste, une fois à regarder les QAG (allez pour que tu ai moins à lire, follow le hashtag #QAG sur twitter) et tu aura un aperçu de ce qu’est devenu la représentation nationale.

    Pour rappel, un député n’est qu’un citoyen élus pour le représenter au parlement. Dans une démocratie, le pouvoir souverain appartenant au peuple (et non a une quelconque élite), ces élus ont donc comme devoir de rendre compte au Peuple. J’ajouterai que de part la Constitution Française, le élus parlementaires doivent voter de façon personnelle.

    Lorsqu’un élu, qui a voté POUR la loi Hadopi, vient nous dire qu’il ne l’a voté que parce que l’exécutif l’a demandé, mais qu’au fond de lui il trouve cette loi mauvaise, il trahit son mandat. C’est une faute lourde qui devrait normalement être sévèrement sanctionnée. Car le Parlement a un devoir de contrôle sur l’exécutif et non l’inverse.

    Il n’est donc en rien d’affirmer que nous sommes bel et bien en oligarchie représentative. Tu trouveras d’ailleurs ici un classement des députés confondant les Question d’Actualité au Gouvernement en gigantesque tribune pour l’exécutif http://chupador.tumblr.com

    Sinon pour reprendre ta petite histoire infantilisante sur les Gus sur leur tas d’Or ne voulant pas que des vilains barbus les ruines, je pense que cela fait sufisament longtemps que tu fréquentes la toile pour savoir que ce n’est pas exactement ce qui se passe.

    Alors reprenons : Il était un fois sur les Terres Sauvages du Cyberespace s’épanouissait gaiement de gentils barbus idéalistes et farceurs épris de Liberté, tout comme l’ancien grand peuple des Amérindiens. Puis il virent un jour débarqué des gus sans foi ni loi, voulant transformer de cette Terre sauvage et fertile en usine à pognons. Et les gus tentèrent de se la rejouer Far West de John Wayne, bien qu’empruntant beaucoup plus dans le style au Western Spaggetti d’Enio Morricone.

    Sauf que, contrairement aux autres invasions coloniales, les barbus ont ripostés, et ripostes sévères. Le cyberespace est ouvert à tous, pour tous et personne n’a plus de droit qu’un autre. C’est aux gus sur leur tas d’or de s’adapter ou de dégager, pas de concession possible, on est pas chez Pocahontas non plus.

    Profites de ton infiltration pour indiquer aux gens de la Hadopi que s’ils respectent les règles du cyberespace on les laissera tranquille (et s’ils veulent s’amuser à se fliguer mutuellement ça les regarde c’est pas notre affaire) mais il n’y a pas de concession possible avec la Liberté. A la limite tu peux leur donné des idées sur comment s’adapter à l’économie d’abondance, mais la comm propagandiste que toi et tes camarades venez de déverser le jour même du lancement du Label PUR, non merci, ça a la facheuse tendance de nous faire croire que vous nous prenez pour des noobs.

  • Bruno (author) said:

    @manudwarf : oui, on en a parlé. Mais l’interaction don’t make me steal < -> labs est moins importante que l’interaction don’t make me steal < -> public.

    @Caroline : Mojito will pnwzd us all !

    @Gordontesos : mon opinion consistant à dire que les opérations lol de ces derniers temps sont contre productives et cassent le message militant précédent ? Il faudrait trouver un moyen de convertir les articles de presse et émissions radio & TV en vrai moyen de faire passer les messages. Pas easy !

    @Adrienne : on s’engueule pas vraiment. On débat de manière parfois un peu houleuse. Pour la barbe, j’ai déjà expliqué que chez les femmes, elle se mesure en longueur de poils vers l’intérieur :)

    @RilaX : j’ai pas trop de mal à tenir une position, il ne s’agit après tout que d’articles et commentaires sur des blogs. Je me sens pas « coincé entre les puissants et la puissance du peuple ». Je me sent un peu coincé face aux puissants.

    @Grunt : je suis pas certain que la majorité des gens prennent un VPN SSL & co .. ils vont juste payer, parce que la télé leur a expliqué qu’ils étaient au bout d’une chaîne alimentaire appelée « chaîne de la création ».
    Pour ce qui est du vote, je sais pas s’il est pertinent à grande échelle. Je vois parfaitement l’intérêt de voter pour les municipales ou les cantonales .. le reste .. j’ai l’impression que c’est du pareil au même.
    Sur le dernier passage, que du bon, j’avoue, j’ai honteusement surfé sur la vague qui consiste à cracher sur les artistes mainstream et j’aurais pas du.

    @Gilles : comme dit en fin de billet, il faut des gens dehors aussi, et je leur fais des bisous baveux même s’ils me crachent un peu dessus.

    @Winael : j’aurais bien aimé les voir, à l’agence H … gnihihi !
    Pour les gus et leur or, ils en avaient avant de venir mettre les pieds sur le net, c’était ça l’idée de mon analogie.
    100% d’accord sur les élus qui représentent le peuple. Juste c’est plus le cas depuis un bon moment. Je t’invite à perdre une heure 1/2 à regarder la conférence au sujet du tirage au sort d’Etienne Chouard (http://www.dailymotion.com/video/xiyzhh). C’est moche à dire, mais il a raison concernant l’oligarchie (pour l’avantage du tirage au sort je suis plus réservé, mais c’est un autre débat)
    NB : je trouve ta seconde version de commentaire beaucoup mieux que la première. J’essaierai bien de faire une seconde version de mon billet à la lumière de vos commentaires à tous :))

  • winael said:

    [quote]Ce sont nos députés, ceux qu’on a mis là avec nos bulletins de vote, qui l’ont fait. Ah, peut être pas vous, mais la majorité de ceux qui ont bougé leurs fesses au bureau de vote. Si vous trouvez la majorité trop conne, faut sérieusement vous poser des questions sur vous-même ou sur l’oligarchie représentative … a moins que ce ne soit une question de populisme médiatique à deux francs ? Va savoir.[/quote]

    Ce passage laisse à penser que tu t’attaques à l’abstentionisme. Après tout à fait d’accord avec l’idée d’un tirage au sort tel qu’il est appliqués pour la désignation de jurés.

    Après pour ce qui est d’Hadopi, les Labs auraient dû être mis en place AVANT le vote de la Loi et non après. Et face à la mauvaise foi des acteurs de l’Hadopi (Universal Orange le Gvt la CPD), il ne ressortira rien de ces Labs. La preuve on vous a beaucoup consulté avant de lancer la campagne PUR, la limitation d’écoute de Deezer, la labélisation selon le bon vouloir de la SACEM etc… Ils vous prennent pour des truffes, c’est tout

  • Bruno (author) said:

    Je m’attaque mollement à l’abstentionnisme, oui. Mollement parce que j’ai été un non-inscrit pendant longtemps (http://blog.spyou.org/wordpress-mu/2010/03/21/votants-non-votants-non-inscrits/ à l’époque je n’avais pas trouvé les théories du tirage au sort), mais dans l’absolu, la réduction de l’abstention ou des non-inscrits ou encore la prise en compte du vote blanc ne seraient que de fausses solutions pour cacher un problème plus profond.

    OUI, 1000 fois oui, les labs (ou autre chose) auraient du être mis en place avant. Mais c’est fait. Et NON, 1000 fois non, il n’en ressortira pas « rien ». Ce qui en sortira ne sera peut-être pas (directement) utilisé par universal/orange/gouvernement/cpd/… mais il en ressortira quelque chose.

  • Stéphane Bortzmeyer said:

    Tiens, un participant aux Hadopi Labs qui n’insulte pas les opposants, ne les traite pas de racistes et d’extrêmistes comme le fait jmp. Ça change.

    J’ai bien aimé la phrase sur « une bande de geeks qui a dégainé les arcs et les flèches, des politiques qui ont toujours eu leurs tanks derrière eux et les 5 gus dans leur hôtel en or massif et équipé de tourelles d’assaut et d’AK47 marqués « ayants droits » » Cela rappelle utilement qu’il n’y a pas de symétrie entre les pro et les anti. Les uns ont tous les moyens (renforcés récemment du soutien de jmp), les autres n’ont que leur voix.

  • Agarwaën said:

    @Winael : Il me semble que tu omets de prendre en compte un paramètre dans ta description du « Il était une fois sur les Terres Sauvages du Cyberespace ». Les barbus sont les habitants originels du cyberspace et le contrôlent en partie du fait de leur savoir-faire technique, OK.

    Mais un sysadmin sans serveur à administrer, c’est quoi ? Qui est propriétaire des réseaux ? Juste un Fafner sur son tas d’or de plus. Quand il s’agit de parler bizness, entre fournisseur de tuyau et industrie du contenu, le barbu n’a plus grand-chose à dire. Et si la grande internationale des barbus du cyberspace dépasse un certain niveau de nuisance pour les Fafners sur leur tas d’or, les Fafners trouveront un moyen de régler le problème. Probablement un moyen brutal, qui fera bosser leur copain Paul Emploi. En plus c’est bien, ça fera du boulot pour des tas de petits jeunes sysadmins pas barbus, bien formatés dans des écoles créées pour ça.

    La SEULE issue par le haut, c’est la reprise de contrôle du processus démocratique ! C’est la mobilisation, l’éducation des masses, la reconstitution d’une conscience politique chez tous les déçus du système, tous ces abstentionnistes dégoutés par les méthodes de l’oligarchie, pour remettre un peu de démocratie dans la république, remettre le citoyen au cœur de la vie politique. Et pour ça, il faut que les barbus cessent d’être dans une posture « anti » qui finira par les discréditer. Il FAUT renouer un dialogue, et les Labs sont un lieu pas plus mauvais qu’un autre pour commencer ce travail.

  • Bruno (author) said:

    @bortz : considérer que barbu = anti et tous les politique + ayants droits = pro, ça me semble un poil réducteur de la diversité des opinions en ce bas monde. Et vouloir faire croire que nous autres barbus n’avons que des arcs et des flèches est tout aussi faux :)

    @Agarwaën : en vérité, la seule raison qui fait dire à certains que les labs sont au mieux useless et au pire néfastes, c’est qu’ils ont été mis en place par un type qui est secrétaire général d’une autorité dont la mission principale est notoirement pourrie.

    C’est dommage, mais en attendant mieux, on fera avec :)

  • Grunt said:

    @Agarwaën:
    Les sysadmin pas barbus ça sera pas aussi efficace.
    Vu qu’Internet (au sens large, de l’adminsys d’un serveur Web au routage) c’est un Art, c’est une passion, il faut des gens qui aiment ça. Et les gens qui aiment ça n’aiment pas qu’on casse leur passion, qu’on prenne des décisions débiles avec.

    Il y a certainement (et tant mieux) une grande diversité d’opinions, vis à vis du droit d’auteur, de la licence globale, du téléchargement, parmi les sysadmin barbus qui aiment ça. Si Hadopi fait l’unanimité contre elle c’est parce qu’elle est technologiquement inepte.
    Quand on aime la cuisine, on peut préférer le salé ou le sucré, mais là on a affaire à des gens qui veulent remplacer l’eau de cuisson par de l’eau de Javel, et on sait tous que ça sera pas viable, pas intelligent. Et tes sysadmin bien formatés dans leur tête, y’a un moment où soit ils manqueront du génie nécessaire pour bien faire marcher et faire évoluer le réseau, soit ils auront assez de génie pour se rendre compte que, techniquement, la politique actuelle vis à vis de Internet c’est… « WTF? »

  • Benjamin Bayart said:

    Salut Bruno,

    J’ai pas mal hésité sur l’endroit où poster ma réponse, et finalement, un commentaire c’est pas pire qu’autre chose.

    Je comprends ton raisonnement, et tu sais que je ne le partage pas.

    J’en comprend et partage les points suivants:
    – il est utile de parler, y compris avec les gens qu’on combat, parce que c’est le seul moyen de faire avancer des idées et d’essayer de désarmer un conflit;
    – il n’y a aucune animosité personnelle à avoir avec les gens de la HADOPI, pas plus qu’avec un policier qui fait la chasse aux étrangers sur ordre: les deux appliquent, fonction de leur conscience, une loi qu’ils n’ont pas écrite;
    – il n’y a aucune tendresse à avoir pour les députés, qui savaient ce qu’ils votaient (nous les avons informé, le Conseil Constitutionnel les a informé, le parlement européen les a informé).

    Je ne partage pas les points suivants:
    – à part forcé par la loi, je n’aiderai pas la Hadopi, telle qu’elle est définie en ce moment dans les textes, dans aucune de ses missions; que ce soit pour les missions répressives ou pour les missions qui ne le sont pas (et qui relèvent d’une forme de subvention d’entreprises privées dépérissantes sur fonds publics);
    – si on veut émettre un jugement sur ce que fait la Hadopi, il faut se limiter aux actes, et seulement aux actes qui ne sont pas contraints par la loi, et cette campagne de communication lamentable en fait partie.

    Pour ce qui est des campagnes anti-Hadopi, effectivement, elles deviennent trop dures, beaucoup d’éléments doivent être jugés blessant par ceux qui sont à l’intérieur. Tant pis. Non, pas sur l’air de « fallait pas commencer ». Mais simplement parce que c’est comme ça que marche le réseau. Il produit des réponses de fond, détaillées et argumentées, mais aussi des réponses épidermiques, qui passent par des moqueries.

    Et dire que ces campagnes sont contre-productives, quand rien n’évolue chez les politiques et chez les ayant-droits; c’est aussi utile que de dire que le vote FN est contre-productif tout en conservant un modèle de société qui y pousse.

    Ceux de nos politiques qui ont un peu de culture savent comment se prémunir des extrêmes. Pour le moment, ils font tout pour pousser à la course aux extrêmes, dans ce domaine comme dans d’autres.

    Le seule élément de ton billet que je partage, c’est que les mêmes causes reproduiront les mêmes effets. Et les membres actuels de la Hadopi ne sont pas la cause, ils sont le déplorable effet. Je ne vois pas bien pourquoi j’irai m’ennuyer à corriger un effet dont la cause perdure. La Hadopi peut faire sa vie, je m’en fiche (en dehors du fait que je compte bien empêcher autant qu’il me sera possible ce machin de nuire), je ne compte pas l’influencer.

    Ce que je voudrais, c’est pouvoir changer les causes. Et pour ça, une éventuelle participation de ma pomme aux Labs aurait été stérile (et je pense que ta participation est stérile également, sur ce point). Je pense cependant qu’un lieu de discussion entre les ayant-droits et le monde du réseau serait souhaitable. Et les labs sont presqu’entièrement inutiles pour ça, en tout cas pour ce que j’en sais.

    Pour que l’industrie du divertissement (la culture n’a rien à voir avec l’histoire) et le monde du réseau puissent se parler, il faudra un changement, pas gros, mais de fond. À savoir que l’industrie du divertissement souhaite discuter, donc écouter. On n’en prend toujours pas le chemin. Et malheureusement, pour cette discussion, si elle devait avoir lieu, si elle devait se débloquer, je ne peux être d’aucune aide. Mon combat, à moi, c’est de défendre le réseau, pour qu’Internet ne devienne jamais Big-Brother. Tout le reste, la rémunération des artistes, les dividendes des actionnaires de Vivendi, les salariés de Vivendi, sujet important ou pas, c’est pas mon affaire.

    Quel modèle de financement pour cette industrie? J’ai des idées, à force, sur le sujet, mais ce n’est pas mon domaine. Comment faire en sorte que la culture s’épanouisse sur le réseau? J’ai des idées aussi, avec le temps, mais qui relèvent au mieux d’un peu de culture générale (et il me semble que la culture, elle, se porte très bien sur le réseau, et qu’il suffit de la laisser faire). Quel modèle pour le droit d’auteur dans un monde numérique? Là aussi, j’ai quelques petits éléments. Mais sur tout ça, mon avis est aussi pertinent que celui de ma crémière sur le niveau de rémunération prévu par la convention collective de la métallurgie.

    Ce qui manque vraiment pour pouvoir avancer c’est:
    – une mobilisation des créateurs (un jour, peut-être, finiront-ils par en avoir marre qu’on insulte leur public en leur nom);
    – une disponibilité à écouter de la part des tenants de l’industrie du divertissement;
    – la disponibilité des gens du réseau pour discuter calmement à toujours été grande, et n’a pas diminué ces dernières années.

    Mais, tu connais mon analyse sur le sujet. Je pense que le temps de cette discussion ne viendra pas tant que la situation tendue ne sera pas devenue explosive, et que l’explosion n’aura pas eu lieu. Je le regrette, mais c’est ainsi. L’industrie du divertissement continue à faire augmenter la pression (tu veux une piqûre de rappel sur ACTA? tu veux une piqûre de rappel sur les brevets?), et les gens du réseau ont déjà cédé tout ce qu’ils pouvaient céder en signe de bonne volonté (à savoir qu’un financement de leur part pourrait être envisagé). Du coup, aucun élément ne vient permettre de faire baisser la tension.

    Alors il faut patiemment attendre que l’explosion ait lieu, et d’ici là combattre les méfaits, et tâcher d’expliquer. Je sais que c’est ce que tu essayes de faire. Et je pense que tu le fais pour rien. Mais je suis tout disposé à me laisser convaincre du contraire.

    Les dommages sur le réseau sont déjà importants. Les atteintes aux libertés publiques sont déjà considérables.

  • gnuzer said:

    [hors sujet]
    « – une mobilisation des créateurs (un jour, peut-être, finiront-ils par en avoir marre qu’on insulte leur public en leur nom); »

    Oui, d’ailleurs on aimerait bien savoir ce qu’ils en pensent les créateurs. Parce
    qu’à part les fausses pétitions de soutien à hadopi et les déclarations du genre « bof, je fais confiance à mes fans pour continuer à me télécharger sans se faire choper », on ne les entend pas beaucoup dans le débat. (ou alors j’ai loupé des épisodes)
    [/hors sujet]

  • Bruno (author) said:

    qui ne dit mot consent !

    Plus sérieusement, j’imagine que ceux qui ont une surface médiatique conséquente pensent naïvement y avoir tout à gagner et se taisent donc. Pour les autres, ils ont du, depuis un moment, cesser de gesticuler, tellement ils se sont rendu compte que c’est du temps perdu.

    Il faudrait fédérer tout ça … J’avais réservé badopi.fr dans l’idée de le faire mais … manque de temps :)

  • belisse said:

    comment parler pour ne rien dire !

  • NeoSting said:

    Tout d’abord, je voulais te dire que je trouve le style de ton article très sympathique. C’est important et pas facile à faire, surtout lorsqu’il doit être long comme celui-là. Je me suis en tout cas passionné à le lire en entier et à découvrir quelques formules bien marrantes. En revanche, sur le contenu, j’ai été assez surpris par les arguments de fond, venant d’un expert d’un des labs technologiques les plus pointus de France.

    On peut résumer assez facilement sur le fait qu’inconsciemment, tu appelles à l’aide en nous incitant à rejoindre ces labs ; et donc, que tu te sentes « seul » au sein de cette structure organisée que tu ne cautionnes pas et dans laquelle tu veux justifier ta présence aux autres (et à toi même, soit dit en passant). C’est aussi selon moi, le signe qu’il est temps de quitter cette fonction si elle ne t’est pas indispensable pour vivre. Servir le mal même en proposant les idées les plus intelligentes et les plus intéressantes ne pourra que nuire à l’évolution du bien. Et puis, savoir que son job – dans lequel on passe plus de 70 heures par semaine – ne revêt qu’un caractère consultatif pour le jour où il y a du temps à perdre, c’est dur pour le moral. Savoir aussi que tu aides quand même le train à contourner les mauvais chemins de temps à autres, sans réussir à lui faire changer sa mauvaise destination (le point Godwin n’est pas loin), c’est frustrant et surtout très culpabilisant.

    Clairement, cette annexe de la HADOPI a été utilisée, selon moi comme un moyen de dédouaner les pires infamies de la loi et surtout à éviter de faire de grosses bêtises sur des secteurs techniques qu’elle ne maîtrise pas. J’aurai tant aimé que ce soit de petits morveux de geek et incompétents qui soient à vos places, histoire que cette loi soit allé plus vite droit dans le mur…

    Le fait que vous n’avez même pas été consultés pour cette campagne publicitaire capable surtout de délivrer le message inverse de ce qu’elle devait défendre en dit long sur vos pouvoirs et sur votre présence au sein du club.

    J’aimerais aussi revenir sur ce sentiment que je partage aussi un peu avec le commentaire de Kush au début. Il est un peu dur, mais sur le fond, il a plus ou moins raison. Encore que, je suis certain qu’une fois cette histoire mafieuse terminée, personne ne t’en voudra et surtout pas moi.

    Enfin, pour terminer, créer des labs indépendants et rassembler les plus grandes forces de la toile française pour penser et aider les InternautRes à ne pas devoir subir cette dictature mafieuse, et à conserver leur liberté d’expression, c’est probablement ce qu’il y aurait de plus utile aujourd’hui, mais le salaire ne serait pas le même, et serait même inversement proportionnel à la gratitude essorée par la machine à laver hadopi.

  • NeoSting said:

    Pour la dernière phrase qui peut ne pas être clair : Comprendre qu’elle les remercie profondément de leur présence avec un bon doigt d’honneur

  • Bruno (author) said:

    @NeoSting : je ne me sens pas seul, j’ai mon @soudoplatoff et mon @jmplanche avec moi, pour ne citer qu’eux :)

    Créer des labs pour « rassembler les plus grandes forces de la toile » n’a aucun intérêt .. on en a déjà des tas. Rassembler nos forces pour les exploiter de façon constructive pour communiquer avec nos amis lobbyistes et politiques, ce serait mieux.

    Pour arriver à faire ça, il y a besoin de plusieurs choses
    – Des gens
    – Une structure
    – Une oreille attentive des deux cotés
    – Du calme

    De tout temps, on a eu le 1er. Le second n’est pas très compliqué à fabriquer. Le dernier, par contre, c’est le plus coton. Entre nous, on peut éventuellement savoir quelle légitimité on a pour représenter notre petit monde (encore que … je suis sceptique) mais en face, quelle raison ont-ils de « nous » faire confiance ?

    D’ou la considération peut être un peu simplette de se dire « bon, ce sont EUX qui ont mis en route une structure et ils disent vouloir y prêter une oreille, on a rien à perdre à y aller ».

    Sorti des vagues bloguesques une fois par mois, on y est plutôt au calme, et encore une fois, si ce qu’on finira par y dire n’est pas du gout de ceux qui nous ont mis la, tant pis pour eux, je sais que la communauté saura l’exploiter à bon escient.

    En bref, dedans ou dehors, m’enfou, tant qu’on va tous dans la même direction !

  • Bruno (author) said:

    Et aussi, merci à tous ceux qui ont pris la peine de faire des commentaires argumentés et de grande qualité. Les autres, je leur bave copieusement dessus, avec du gerbouilli de bébé en prime !

  • Nozdus said:

    Ce que disent Turblog et JMP me touche beaucoup et je crois comprendre leur démarche de vouloir faire avancer les choses de façon constructive et de vouloir changer la vision du réseau qu’ont les gens de cette Haute Autorité DOPI.

    Pour revenir à « les mêmes causes reproduiront les mêmes effets », j’aime beaucoup ce que dit Benjamin Bayart lorsqu’il explique qu’HADOPI est l’effet et non la cause. De ce que j’en retiens, c’est que s’attacher à vouloir corriger cet effet (avec la meilleur intention du monde) est une perte d’énergie qui pourrait être mieux exploitée pour s’attaquer aux causes.

    Ce qui me gène c’est qu’HADOPI n’est que le coté « protection de l’industrie du divertissement » parmi toutes les autorités et lois s’attaquant au réseau. Et pourtant, on a aussi l’autorité ARJEL pour les défenseurs des jeux en ligne, la loi LOPPSI qui cherche à cacher les sites pédophiles et d’autres qui peuvent encore arriver pour chaque lobby souhaitant protéger sa cause (noble ou pas) et ayant comme cible le vil Internet responsable de tous les maux du mondes.
    Est-ce le boulot des gens du réseau d’intégrer des groupe de travail de réflexion lié à telle ou telle cause à protéger ou bien devraient-ils se placer à un autre niveau : celui de la défense du droit lié à Internet et en particulier de la neutralité du net au niveau politique par exemple ?

    Un peu plus loin Benjamin indique que pour avancer il faudrait réussir à avoir une vraie discussion créateurs, industrie du divertissement et gens du réseau.
    Je pense de façon un peu plus radicale que n’importe quel lobby (du divertissement, de la cybercriminalité, du jeu en ligne, de la protection du dahu,…) devraient carrément se retrouver face à un mur lorsqu’il souhaite toucher à Internet. Et, dites-moi si je suis à côté de la plaque, cela passe par le vote de lois protégeant l’intégrité d’Internet.

    L’industrie du divertissement a un problème, elle demande des lois et obtient une Autorité dévouée.
    Les gens du réseaux ont un problème, il faut demander des lois.

    De ce côté, je crois que les actions de Benjamin (avec entre autres ses démarches aux Conseil d’Etat et son travail avec @lauredlr) et Jérémie (lobby au niveau européen) devraient porter leurs fruits.

    Mais malgré tout, j’espère vraiment que tout ce que vous (@turblog, @jmplanche, @soudoplatoff) faites au labs peut faire ressortir quelque chose de très bon et que tout ne se terminera pas avec un vulgaire pshiit.
    En tout cas bon courage à tous !

  • Bruno (author) said:

    Je ne crois pas que quiconque ai déjà dit, dans les labs, qu’on souhaitait corriger hadopi. Je ne parle encore que pour moi, mais au mieux, je souhaite la bazarder en sauvant les labs, et au pire la bazarder tout court … Le tout en ne bazardant pas que la conséquence mais aussi les causes.

    Pour l’affaire du mur, c’est pas faux, mais tu vois vraiment les politiques défendre un truc dont ils ont la pétoche parce qu’ils sentent bien que ça remet leurs fonction en question à moyen ou long terme ? Et surtout, le défendre contre des gens qui ont les moyens de les payer grassement (directement ou indirectement) ?

    Note que mon implication dans les labs ne m’empêche pas d’être actif dans FDN, de monter des projets avec Laure de la Raudière, de soutenir La Quadrature … le tout en ayant un vrai métier.

    Et oui, on finira par avoir une loi, c’est certain. Mais regarde bien hadopi : Les industriels voulaient couper sans sommation le net aux vilains partageurs et ils ont eu une usine à spam. Méfions nous, on risque fortement, en demandant la neutralité dans la loi, de se retrouver avec un port 80 éventuellement neutre sous condition :)

  • Damien said:

    Salut,

    Au départ, j’ai très bien compris ta position et ton souhait de prendre part à ces labs, et je me suis dit que c’était une bonne chose que d’essayer de changer les choses de l’intérieur, qu’il fallait aller au-delà du préjugé hadopi = mal… Mais une chose me gêne depuis tout ce temps… Au début, je me suis dit que c’était juste parce qu’Hadopi avait une image d’apprenti-sorcier du net et qu’ils essayeraient de t’utiliser…

    Et puis il me semblait que ce ne soit pas exactement ça. Et en lisant ce post, j’ai compris une des choses qui m’embêtait vraiment : La question que je me pose maintenant, c’est « Est-tu vraiment à l’intérieur » ? C’est un point qui a été implicitement soulevé dans les commentaires, notamment avec la question de la campagne de pub. Si vous êtes vraiment à l’intérieur, pourquoi ne pas vous avoir demandé votre avis sur la campagne de pub ? Et sûrement d’autres exemple

    D’ailleurs la Hadopi elle-même est-elle vraiment à l’intérieur ? en témoigne le fait que ce soit, comme souligné plusieurs fois, un effet et non une cause, le fait qu’elle utilise son budget pour faire des campagne de pubs aussi ridicules… Je la pense tout au plus complice.

    Alors oui, être dans les labs hadopi te donne une petite tribune, un peu plus proche de ce mal, mais je ne pense pas vraiment que tu sois à l’intérieur, peut-être disons dans la chaussette… Alors tu pourrais être un caillou pointu dans la chaussette et gêner, mais il se pourrait aussi que tu soit (devienne) un caillou plat dans la chaussette, et que tu contribue, malgré toi, à grandir le camp de ceux qui s’attaquent aux libertés et à l’internet tel qu’il existe jusqu’à présent.

    Tout l’enjeu est de savoir rester pointu et/ou de savoir le moment où il faut quitter la chaussette avant de te faire utiliser. Ta position est risquée. Le jeu en vaut-il la chandelle ? tu semble croire que oui, d’autres pensent que non. En tout cas bon courage !

  • Nozdus said:


    …et en plus de bidouiller de la domotique, de la robotique et de faire des supers articles de Technovulgarisation.
    Je ne sais pas comment tu fais pour faire tout ça. T’es un peu hors norme quand même :)

  • Nozdus said:

    Je crois que j’ai raté ma balise quote juste au dessus, je la refais :

    Bruno (author) said: « Note que mon implication dans les labs ne m’empêche pas d’être actif dans FDN, de monter des projets avec Laure de la Raudière, de soutenir La Quadrature … le tout en ayant un vrai métier. »
    …et en plus de bidouiller de la domotique, de la robotique et de faire des supers articles de Technovulgarisation.
    Je ne sais pas comment tu fais pour faire tout ça. T’es un peu hors norme quand même :)

  • Bruno (author) said:

    @Damien : j’adore l’image du caillou plat ou pointu. Je vais tenter de ne pas me laisser aplatir, promis !

    @Nozdus : du coup, je me sens un peu obligé d’ajouter que j’ai une femme, deux chats et trois enfants en bas age :)

  • jemil said:

    @gnuzer:
    Oh non, pas hors sujet! Le silence des créateurs sur ces questions m’ulcère de plus en plus. Comme le résume bien Benjamin Bayart, la culture n’a rien à voir là-dedans, c’est l’industrie du divertissement qui tire les ficelles. N’empêche que c’est au nom des créateurs que les atteintes au réseau et aux libertés se multiplient, et que ces derniers ne mouftent pas alors même que le débat est sur la place publique depuis des années.
    Au mieux, c’est de la complicité.
    Au contraire, rallier les artistes permettrait de couper l’herbe sur le pied aux majors. Je n’y crois pas tellement, ça se serait déjà produit, mais on peut toujours rêver…

  • JM Planche said:

    @bruno : Je ne crois pas que quiconque ai déjà dit, dans les labs, qu’on souhaitait corriger hadopi.
    Good point. Pour ma part, je n’aurais pas cette prétention (et pas assez cher payé mon fils en plus ;-) … je PLAISANTE), par contre celle d’aider d’autres à la corriger : OUI.
    Mon maitre disait, « Heureux les fêlés car ils laissent passer la lumière » … il faut donc soit que tous soient fêlés, soit que nous puissions éclairer un peu de l’intérieur pour amener des biscuits pour que JAMAIS PLUS en France (on peut déjà commencer là), nous ne soyons à ce point aveugle et ridicule. (je parle des discussions post création de la haute autorité, de la loi même, dont tout le monde font un amalgame avec la haute autorité elle même (billet en cours de rédaction pour expliquer mieux)

    >Je ne parle encore que pour moi, mais au mieux, je souhaite la bazarder en sauvant les labs, et au pire
    >la bazarder tout court … Le tout en ne bazardant pas que la conséquence mais aussi les causes.
    Là je diverge et c’est très bien car il me semble plus qu’utile et efficace d’avoir plusieurs courants, qui ne sont pas si antinomiques que cela. Mon but à moi n’est pas de « bazarder » quoi que ce soit. La nature a horreur du vide et on risque de se retrouver avec un machin de plus où nous en serons encore plus exclu. Ici pour une première fois (à la différence d’avant je dois l’avouer DESOLE SI CELA EN FROISSE CERTAINS), il y a eu une main tendue. Ne nous leurrons pas, la qualité de notre opposition (A TOUT) amont l’a permis, mais quand même. De mémoire, ce n’est pas le FDI ou d’autres qui nous ont appelé, non ?
    Donc bazarder et ne sauver que les Labs n’a pas grand chose car les Labs peuvent tout à faire vivre sans la Hadopi et vice versa. Ce n’est qu’en association que cela a un sens (je sais que tu n’es pas d’accord) et pourquoi … simplement parce que cela permet une meilleure caisse de résonance à ce que nous pensons / disons. Et vice versa, en plus de notre coté, nous sommes à un emplacement d’observation de choix pour nous forger une « opinion juste ». (ce que certains appellent endormir notre conscience … les pauvres)
    Bon, j’arrête là, je ne veux pas relancer le flamewar chez toi.
    Bises à toi ma poule et au reste de la famille et sans bouillie dans la voix ;-)

    PS: j’aime beaucoup que le Benjamin et toi vous en veniez à ma vision de la causalité … je conseille à tous de revoir Matrix et en particulier le passage avec le Mérovingien … comment cela vous ne voyez pas le rapport ? Regardez, écoutez, laissez vous bercer par « cette douce utopie » et ensuite, on en reparle ;-)

  • mosquito said:

    Le coup du « respect de la loi »…
    loi jugée ANTI-CONSTITUTIONNELLE dans un premier temps.

    Ceci dit, c’est chacun avec sa conscience, les mots ayant un sens, n’est-ce pas ?

  • Bruno (author) said:

    Tout à fait. D’ailleurs, le conseil constitutionnel n’a rien eu à redire sur la seconde version, semble-t-il. Ça doit être qu’elle est parfaite et absolument pas critiquable.

    D’ailleurs, toutes les lois jugées anti-constitutionnelles étaient toutes sans aucune exception injustes, idiotes, débiles, connes, etc …

  • mosquito said:

    « D’ailleurs, toutes les lois jugées anti-constitutionnelles étaient toutes sans aucune exception injustes, idiotes, débiles, connes, etc … »

    dans tous les cas de figure : anticonstitutionnelles, donc non compatibles avec NOTRE constitution.

    Les mots ayant un sens.
    Etre républicain, ou ne pas l’être, that’s the question.

    – Sujet philo Bac 2011, Série S (scientifique)

    * « Peut-on avoir raison contre les faits ? »

    Je rajouterai : un président élu, et son gouvernement-nommé, peuvent-ils DECEMMENT présenter un projet de loi anti-cons-ti-tu-tionnel ?
    Càd se faire élire sur un ensemble de règles, pour les bafouer ensuite ?

  • Bruno (author) said:

    « Peut-on avoir raison contre les faits ? »

    Dans le débat qui nous occupe, oui, puisque manifestement le fait que tu relève c’est que HADOPI 1 était anticonstitutionnelle et moi le fait que HADOPI 2 ne l’est, jusqu’à preuve du contraire, pas.

    Après, bien sur qu’ils peuvent, ils passent leur temps à ça. Y’en a même qui sont en flagrant délit d’inconstitutionnalité dans leur campagne pour 2012 et les électeurs applaudissent des deux mains.

    Pas choqué, dans l’ensemble, que ça parte en couille.

  • Cld said:

    Pour la première double question:
    – Non (mais y en avait à PSES)
    – Oui

Leave your response!

Add your comment below, or trackback from your own site. You can also subscribe to these comments via RSS.

Be nice. Keep it clean. Stay on topic. No spam.

You can use these tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

This is a Gravatar-enabled weblog. To get your own globally-recognized-avatar, please register at Gravatar.


six + 1 =