Home » Idioties, Internet, Legislation

« tchat » avec Eric Walter d’HADOPI

27 août 2010 55 vues aucun commentaire
tags :
Download PDF

Petit décorticage des réponses d’Eric Walter aux questions des internautes apportés ce midi sur le site de La Tribune

Le début est plutôt gentillet, on y apprends rapidement qu’HADOPI n’est pas la pour taper sur les gens mais pour faire émerger une prise de conscience collective qu’il faut donner des sous aux artistes. Bon, soit, jusque la, j’ai vraiment rien contre l’idée.

A la 3ème question, on attaque les choses sérieuses. Comment vont faire les 3 magistrats du CPD pour prononcer 50000 condamnations par jour ? Ben ils vont être aidés pardi. Mais sauf erreur de ma part, on aide pas un magistrat à rendre sa décision, sinon, ce n’est pas le magistrat qui a décidé mais son aide.

4ème question, comment HADOPI différencie un contenu légal d’un contenu illégal ? La réponse est limpide, HADOPI est saisie par les ayants droits, des societés privées, qui décident seuls ce qui est légal ou ne l’est pas. Ce n’est pas à HADOPI de trancher sur cette question. Edifiant, n’est-ce pas ?

Un peu plus loin, à la question du pourquoi la surveillance est confiée à des entreprises privées, Eric Walter réplique qu’il ne s’agit pas de surveillance. On aurait bien aimé savoir ce que c’est alors.

S’en suit une clarification sur la façon de juger si une saisine est valable ou pas. Les ayants droits doivent fournir la preuve qu’ils disposent de droit sur l’oeuvre supposément téléchargée par l’internaute et le CPD vérifiera dûment le procès verbal avant de trancher.

Concernant l’opensource à propos du logiciel de sécurisation libellé HADOPI, le secrétaire général est ouvert à ce que la communauté opensource planche sur le sujet. On dirait qu’il a mal compris le principe de l’opensource. « ben si regardez j’ai un logiciel de sécurisation ! » « ben oui mais vous l’avez modifié ! » « ben, il est opensource » « oui mais vous avez pas le droit » …

Suit une question d’un entrepreneur à propos des problématiques que je soulevais avant hier. Il botte en touche en disant que les entreprises se protègent déjà contre tout ça. Il a pas du entendre parler des PME et TPE, celui-là.

Il botte également encore moins proprement en touche concernant les fichiers fake sur les peer2peer (quand un internaute pensant légalement télécharger un fichier absolument pas protégé par un quelconque copyright se retrouve avec un film porno à la place. Et pareil pour la procédure en cours auprès du conseil d’état, en précisant tout de même qu’il ne bouscule pas son calendrier pour si peu.

Plus loin, on apprends que les agents des ayants droits qui collectent les adresses IP sont des gens assermentés (moi je croyais que c’était des logiciels qui faisaient la collecte … Ils sont assermentés aussi, les logiciels ?) et que si, par exemple, ils donnaient à HADOPI des IP de gens qui n’ont rien fait, ce serait une grave rupture de leur serment. Oui .. Et ?

Suit une phrase mémorable qui dit que la loi s’applique à tous, et pas seulement aux opérateurs coopératifs. J’attends avec impatience ma première requête d’HADOPI. Je vais peut-être même aller pomper sur la Mule rien que pour ça.

Ensuite, à la question de savoir pourquoi ce ne sont pas les ayant droits qui financent directement HADOPI, on nous répond que c’est déjà le cas puisqu’ils prennent à leur charge toute la partie « observation des réseaux » .. Vous notez bien hein, observation, pas surveillance.

Suit son salaire, 180ke annuel, soit la bagatelle de 15000 euro par mois. Même brut, ça me va. Je veux etre kalife à la place du kalife !

Puis un méaculpa en bonne et due forme, HADOPI ne traite pas des oeuvres artistiques libres de droit, bien sur. Le peer2peer en lui même, c’est bien, sisi.

La dernière question concerne le scam autour d’HADOPI. Faut-il payer en ligne lorsqu’on reçoit un mail qui invite à le faire. La réponse est bien entendu non, même si Mr Walter ne prends pas la peine de le dire.

La Tribune s’étant manifestement pris les pieds dans les fils, j’ai récupéré des bouts de screenshot du tchat au fur et à mesure. Merci à Antoine C & Djidane.

Vous pouvez consulter la transcription complète par ici

Leave your response!

Add your comment below, or trackback from your own site. You can also subscribe to these comments via RSS.

Be nice. Keep it clean. Stay on topic. No spam.

You can use these tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

This is a Gravatar-enabled weblog. To get your own globally-recognized-avatar, please register at Gravatar.


huit − 7 =