Home » 3615 my life, Comment ça marche, Internet

IRC, l’unique réseau social

4 novembre 2010 959 vues 8 commentaires
tags : ,
Download PDF

Crédit photo : Thomas W

Désolé pour le peu d’article ces temps ci, nous avons eu une vague de microbes assez méchante qui s’est abbatue sur la famille. Je suis le dernier en date et je profite du trajet en train pour cause de retour tôt à la maison pour vous parler de l’IRC.

Un peu d’histoire avant. Ma vie numérique (comprendre « utiliser un ordinateur ou objet assimilé pour communiquer avec d’autres) a commencé voila 24 ans. A l’époque, c’était avec des minitels servant de modems pour communiquer entre Atari, Amiga et plus marginalement (en tout cas dans mon monde) des Compatibles PC.

A l’occasion d’un salon, j’ai découvert internet au tout début de l’essor du web. Glorieuse époque ou il n’y avait pas d’image ou très peu sur les pages et ou quand on avait 0.028Mbps de débit on était ultra chanceux.

Le premier protocole qui a retenu mon attention, c’est l’IRC. Internet Relay Chat. En deux mots, n’importe qui peut créer un serveur sur lequel des gens viennent discuter de tout et de rien dans des salons virtuels. Ça fonctionne en mode quasi synchrone (sauf incident de parcours on fait le tour du monde en moins de 2 secondes) et il faut y resté connecter pour recevoir les messages. Ce n’est pas un fonctionnement comme le mail ou il y a une boite que vous venez relever, donc. Par contre, comme toute application sur internet, vous avez généralement besoin d’un logiciel installé sur votre ordinateur pour y accéder. Xchat, mIRC, Jabber, … il en existe tout un tas.

Un réseau IRC peut n’être constitué que d’un seul et unique serveur ou bien, pour les réseaux plus imposants, plusieurs dizaines interconnectés et permettant aux milliers de  membres de chaque serveurs de dialoguer avec ceux des autres sans s’en apercevoir. Le réseau FreeNode, par exemple, compte quelques 60000 utilisateurs en permanence. IRCNet, l’un des plus anciens, entre 70 et 80000.

Rien de bien révolutionnaire me direz vous. On fait ça avec MSN, voir avec Twitter (ou avec XMPP/Identi.ca pour les libristes) et c’est plus fun, y’a du son, de l’image, plus de gens, etc …

Oui mais voila, quand on est un vieux barbu, on aime bien ses petites habitudes sur l’IRC monochrome ou chacun cause de ce qu’il veut quand il veut et ou, surtout,  chacun est libre de créer un serveur. Bon, OK, c’est également possible avec XMPP.

Venons en maintenant à mon titre accrocheur. Qu’est-ce qu’un réseau social ? Ce sont les liens qui se tissent entre les gens, que ce soit dans la vrai vie ou en ligne. Et avez-vous remarqué comme les gens restent généralement, sur facebook ou twitter, dans la petite bulle de gens qu’ils connaissent déjà ? Comment peut-on espérer, avec un modèle centré sur le groupe d’amis, rencontrer des gens ? Le gros des choses intéressantes sont privées ou sur invitation, point de salut pour l’âme esseulée qui cherche de nouvelles connaissances (dans le sens « personnes » ou dans le sens « savoir »).

Alors que sur l’IRC, même s’il est techniquement possible de créer des salons privées, la mode est généralement au salon publique. Vous-vous intéressez à FDN ? vous voulez discuter tout de suite avec des membres de l’association pour prendre la température, vous allez sur le réseau GeekNode (irc.geeknode.org), salon #FDN et vous n’avez plus qu’a parler.

Bien sur, c’est un monde qui a ses codes internes, parfois différents d’un réseau ou même d’un salon à un autre, l’observation est donc de mise pour commencer. Comment s’expriment les gens, quel est le sujet du salon concerné, …

Après quelques années de flottement ou les réseaux IRC les plus connus ont été dépeuplés, on assiste depuis quelques mois a un regain d’intérêt pour la chose. En bref, venez ! :)

8 Comments »

  • Geo said:

    IRC vaincra :)

  • Seb said:

    Put**n!! le coup de vieux que je prend là…

    En 97, quand j’ai timidement débuté sur le net, l’IRC était une des choses qui m’avait le plus marqué, justement parce qu’il te faisait rencontrer des inconnus du bout du monde et ne servait pas seulement à retrouver ta bande de potes (de toute façon, ils n’y étaient pas!). Je me souviens de cette pointe de fierté d’avoir le monde au bout de son modem (c’était pour le coup vraiment un privilège, peu de gens connaissant Internet, IRC encore moins)! A l’époque, je me souviens avoir passé du temps sur les chans de la scene demo… c’était de la conversation de bistrot, bien souvent, mais c’était bluffant quand même.

    Avec le temps, MSN et l’arrivée de tout le monde sur ces services, j’en avais presque oublié l’existence d’IRC… C’est en montant mon serveur jabber, il y a un an que je me suis « souvenu » que ça existait encore. J’ai pensé: c est dommage, ça doit être à l’abandon… Et c est il y a quelques semaines seulement en suivant le chat du PP avec Eric Walter que je me suis rendu compte que c’était toujours bien vivant. Tant mieux!

  • 0xm0z said:

    Ah l’IRC ! Que de bons moments ! :)

    Je l’ai un peu laissé de côté ces temps çi, m’interessant plus à twitter notamment. Mais il n’a rien à envier à ces reseaux sociaux plus tendeance.

    Parce qu’il permet de réunir des passionnés facilement, de rencontrer de nouvelles personnes, qu’il est facile à mettre en place. Presque trop peut être, je trouve que le developpement de nombreux servers à un peu trop dilué les utilisateurs de l’irc. (Petite pensée pour ircz, forum aujourd’hui décédé, qui regrouppait quand même pas mal de monde de la scène IRC française)

    Je pense que les gros reseau type freenode ont encore un bon avenir devant eux. Contrairement aux nombreux « reseaux de tchat de rencontre » qui sont en déclin. (en tout cas c’est ce que j’ai ressenti, après il y a peut être des contres exemples)

    En toute cas longue vie à l’IRC ! Sans lui je ne serai peut être pas aussi passionné d’informatique.

  • claudex said:

    Le point de vue social n’est pas forcément lié à IRC, c’est lié à n’importe quel moyen de communication ouvert (c’est-à-dire qui ne nécessite pas de connaître des « amis » pour pouvoir dialoguer). Il existe les mêmes tendances dans des forums ou des système de chat plus évolué qu’IRC.

  • Bruno (author) said:

    Il y a une question d’habitude et de comportement aussi. Je n’ai que très rarement trouvé des forums non sectoriels ou on est bien accueilli. L’inverse est vrai aussi, il y a des endroits sur l’IRC ou les inconnus ne sont pas les bienvenus.

    Pour le « plus évolué que l’IRC », je n’ai fais que peu d’essais … on est barbu intégriste ou pas :)

  • Jean-François said:

    RTEL me manque, j’y retourne !
    Dois-je me laisser pousser la barbe ?

  • Deniz said:

    aaah IRC que de bons souvenirs, ce fût la toute première cause d’utilisation intensive de ma connexion Internet à l’époque (56k 30h/mois … ouille les heures de dépassement). De nouvelles personnes rencontrées chaque jour, nouvelles passions, délires & fous rires …

    ça donne envie de se reconnecter tiens :)

  • Bruno (author) said:

    You’re welcome ! :)

Leave your response!

Add your comment below, or trackback from your own site. You can also subscribe to these comments via RSS.

Be nice. Keep it clean. Stay on topic. No spam.

You can use these tags:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

This is a Gravatar-enabled weblog. To get your own globally-recognized-avatar, please register at Gravatar.


quatre + 5 =