[20 mar 2013 | 8 commentaires | 13 900 vues]
Fabriquer son internet

A la demande (pas) générale, je fais un méta-billet pour récapituler ce qui se passe dans la série »Fabriquer son internet ». Accessoirement j’ai aussi fais une conférence sur le sujet, à retrouver par ici.
Les articles écrits ont un lien, et les autres sont juste indiqués pour vous faire baver.

Connecter tatie Martine à son ADSL à soi
Obtenir des adresses IP à son nom
Créer son coeur de réseau pour sortir son trafic de manière indépendante
Gérer ses propres radius et LNS
Routeurs, transit et peering
Réseau d’administration et accès out of band
Montée en débit de collecte …

Lire la suite »
Ce blog est une tentative de regroupement de tout ce que j'ai à droite et à gauche, sur mes anciennes pages, sur mes blogs annexes et dans mes archives. Il y a de tout, de rien, et surtout n'importe quoi. Je tente quand même, au passage, d'assurer un minimum de rédaction, un peu de vulgarisation et de recherche de sources qui présentent un intérêt. Lire la suite »
 

E-Monnaies, Nouveau monde, Projets & Participations »

[14 mar 2017 | 11 commentaires | 2 367 vues]

Fulldisclo : j’ai été obligé d’aller copier/coller « Ğ1″, ayant une immense flemme de trouver comment faire sortir ce drôle de Ğ à mon laptop. Sur un smartbidule c’est plus simple.


duniter-logo

Duniter

Kézako Ğ1 ?

C’est le doux nom de la dernière cryptocurrency à la mode. Enfin, à la mode de gens bizarres et pour bonne part barbus pour l’instant (je sais, il y a des femmes … mais je suis persuadé qu’elles sont barbues à l’intérieur, y’a pas de raison !). L’idée serait quand même que ça se diffuse un peu plus largement. Je vous rassure, il y a encore du boulot, mais je vais déjà vous expliquer ce qui est fait et comment ça se goupille.

Ouais, c’est encore un nouveau bitcoin, nxt, ethereum, whatever … C’est bon, on connaît.

Alors oui, dans l’absolu, vous êtes dans le vrai. On parle encore de blockchain, un peu de proof of work, de nodes, et tout ça gère des sous. Enfin, à ma connaissance, on n’a pas encore réussi à acheter une pizza avec 10000 Ğ1 mais ça va peut être venir. Pour ceux qui n’ont pas suivi les épisodes sur la blockchain, il vaut mieux commencer par ici. Lire la suite »

3615 my life, Nouveau monde, Vie associative »

[7 mar 2017 | un commentaire | 286 vues]
17283526416_a5327bfdd5_z

Image de Picture-of-money

Les conflits d’intérêts sont à la mode. Et pas que chez nous amis politocards.

On va passer vite fait sur le cas du mec qui touche déjà des salaires mirobolants et qui, en prime, salarie sa femme pour un travail oral et se concentrer sur quelque chose d’un peu plus concret.

Dans nos univers associativo-coopératifs préférés, on se heurte assez souvent (encore dernièrement) aux problèmes de conciliation entre le temps disponible et l’ampleur de la tâche. Un point de vue simple et radical consiste à considérer que si personne n’a de temps à consacrer à tel truc, c’est que ça ne doit pas être important, donc pas grave si ça ne se fait pas. De l’autre côté de la barrière, on compte de nombreuses structures, souvent subventionnées (par le privé ou le public) qui utilisent leurs fonds (toutes origines confondues) pour rémunérer un travail donné. C’est le cas typique des clubs sportif, mais c’est loin d’être le seul. Lire la suite »

3615 my life, Idioties, Projets & Participations, Vie associative »

Tags :
[19 jan 2017 | 3 commentaires | 754 vues]

Ce billet est inspiré (entre autre) des multiples occasions que j’ai eu de constater les difficultés qu’on a globalement à travailler ensemble et un peu aussi de la prose de Benjamin et celle de PH. Il a été musicalement accompagné de Keny Arkana – Effort de Paix, Kery James – Racailles, Alan Walker – Fade, Brav – Post Scriptum – Bonus et Sick Puppies – All The Same.


Photo de Stephen Bowler

Photo de Stephen Bowler

Au commencement …

C’était mieux avant. Dans le monde auquel on ma préparé dans mon enfance, il y avait les gentils travailleurs un peu benêts, les flemmards de fonctionnaires mais qui bossaient un peu quand même, les méchants patrons qui exploitaient les gentils travailleurs mais bon c’est comme ça et les vilains élus qui pressaient le citron de tout ce beau monde pour s’en mettre plein les poches mais qu’on savait pas trop comment faire sans eux.

Tout naturellement, après m’être fait bourrer le crâne par des fonctionnaires à l’école et avoir regardé de loin les élus en me disant « pfouuu ça a l’air chiant », je suis allé, comme un gentil benêt, bosser pour un méchant patron.

J’ai eu du bol (ou pas), je suis tombé sur l’archétype du patron, arnaqueur avec ses clients et méchants avec ses employés… donc ça n’a pas duré longtemps, et assez vite (9 mois) j’ai senti que ça n’allait pas pouvoir se jouer comme ça et que je n’étais pas à ma place. Pas qu’il fallait que je passe de la case travailleur benêt à celle de patron méchant, mais que ces 4 cases que je m’étais construit à la mesure de ce que j’avais perçu du monde n’étaient pas les bonnes. Lire la suite »

3615 my life, Internet »

[7 déc 2016 | 10 commentaires | 2 716 vues]

[Le présent article a été en grande partie écrit en avril 2016 et légèrement retouché et actualisé en décembre]

Après quatre ans à fréquenter des élus et fonctionnaires de ma nouvelle campagne d’adoption, et plus généralement toute personne avec qui je me suis entretenu à propos de numérique ou, plus généralement, de politique, la phrase que j’ai dû entendre le plus, c’est « mais de toute façon, qu’est-ce qu’on peut bien y faire ? »

A propos d’un peu tout. De l’absence de connectivité fonctionnelle de façon satisfaisante dans nos campagnes, d’usage de trucs dans le cloud quitte à perdre toute notion de ce qu’est la vie privée voire intime, de dépenses de fonds publics totalement idiotes, etc.

Vous me voyez venir, je vais prendre mon cheval favori : le numérique, et je vais en parler pour ce qui concerne une zone que je commence à connaître un peu : l’Yonne.
Lire la suite »

Nouveau monde »

[14 déc 2015 | aucun commentaire | 553 vues]

[La présente prose est l’œuvre de l'ami Drapher, en CC-BY-SA. Et pour l'occasion, pas d’illustration, parce qu'il ne faut pas vous détourner le regard du fond !]


Le 21ème siècle appelle de nombreux changements, dont un qui est central : la gouvernance. Les systèmes politiques sont à bout de souffle, et c’est du côté des structures économiques, citoyennes, sociales, que les changements majeurs sont en train de survenir. Internet est au centre de cette mutation, changement qui veut que les hommes et les femmes de ce nouveau siècle peuvent collaborer les uns avec les autres sur de nouvelles bases, en inventant de nouveaux modèles.

Le vieux modèle étouffe

Depuis le 19ème siècle, c’est le modèle pyramidal qui prime dans l’entreprise, les institutions, l’Etat, — et en réalité — dans toutes les structures. Le principe pyramidal est d’organiser le travail depuis le haut vers le bas. En haut, les dirigeants, qui orientent et ordonnent, puis des cadres (ou structures) intermédiaires qui répartissent les tâches, jusqu’aux exécutants qui… exécutent. Structure verticale, centralisée, donc, basée sur le pouvoir du capital, la hiérarchie, l’autorité et la suprématie d’une classe sur les autres, celles des détenteurs de la richesse sur les masses. Une forme de continuation du système monarchique.

Internet a bousculé ce modèle La raison est simple : Internet est décentralisé, sans hiérarchie, sans classes, et offre le « pouvoir » à ceux qui… agissent en son sein. Il existe donc désormais des modes de fonctionnement humains basés sur le fonctionnement d’Internet. Ils sont axés sur quelques critères assez simple mais essentiels : la transparence, la coopération, l’horizontalité et le partage de connaissances, de compétences etc… L’opposé exact du vieux système du 20ème siècle basé sur : l’opacité, l’autorité, la compétition, la captation (de savoirs, de richesses).

Lire la suite »

3615 my life »

Tags : ,
[2 nov 2015 | 2 commentaires | 1 397 vues]
20151102_100638

URSSAF mon amour

C’est loin d’être un scoop, notre pays est champion du monde en matière d’administration kafkaïenne. Un petit exemple parmi tant d’autre. Pourquoi celui là ? Parce que c’est la première fois en presque 20 ans d’entrepreunariat qu’on se mange une « signification de contrainte » avec un huissier au bout de l’enveloppe.

Retour sur l’histoire.

Chaque trimestre, ma petite entreprise donne à l’URSSAF un certain montant dépendant  des salaires qu’elle a versé. Vous savez, toutes les lignes imbitables sur les fiches  de paie ? Ben voilà, c’est ça. Le trimestre qui nous intéresse est le premier de 2015 sur lequel nous devions à l’URSSAF la modique somme de 20316 euros.

Début avril 2015, j’ai un peu d’autres chats à fouetter, rapport à la naissance de #4, du coup je traîne un peu sur la déclaration URSSAF du 1er trimestre. Prompts à venir réclamer leur dû, l’URSSAF me réclame les sous plus 1093 € en dédommagement de mon retard.

Comme c’est l’usage dans ce genre de cas, je prends ma plus belle plume et demande la remise de ces pénalités, expliquant que je ne suis qu’une merde mais que 4 enfants ça bouscule un peu les plannings. Je ne sais pas par quelle magie, mais ils n’ont retiré que 1012 €, nous laissant redevables de 81 €, somme que je paie par chèque le 15 juin 2015. Lire la suite »

Idioties, Téléphonie, Vie associative »

[14 oct 2015 | un commentaire | 2 865 vues]

[Je pensais intituler ce billet "j'accuse", et puis finalement c'est trop insignifiant pour plagier Zola. C'est juste bas, minable et dégoûtant.]


Pour ceux qui n’auraient pas suivi, depuis deux ans, je donne sans compter de mon temps et de mon énergie pour tenter de faire émerger des solutions pour sortir le département dans lequel j’ai échoué avec ma petite famille de son marasme numérique. La grosse majorité de ces actions sont faites à travers l’association Pclight qui milite pour la reprise en main de sa vie numérique en proposant les outils nécessaire à la création de réseaux qui sont la propriété financière et politique de leurs utilisateurs.

J’en vois des vertes et des pas mûres à longueur de semaines et je n’ai pas le temps de pondre un article à chaque énormité qui croise mon chemin, mais là, la coupe est pleine. Je vous laisse découvrir la photo de la facture que j’ai croisé dans une mairie cet après midi. Lire la suite »

E-Monnaies, Legislation, Nouveau monde »

[4 août 2014 | 5 commentaires | 1 046 vues]

Petit manuel concernant la bonne gestion des cryptomonnaies à destination de l’état


Crédt photo : Duncan Rawlinson

Crédt photo : Duncan Rawlinson

Pourquoi est-ce que nos monnaies marrantes font des sueurs froides aux états ? Parcequ’ils se disent que les gens sont des filous et que leur premier but dans la vie est de frauder l’administration fiscale. Du coup, qui dit absence de traçabilité de l’argent dit absence d’impôt.

La version officielle du discours, c’est la noble lutte contre le terrorisme, la pédophilie, la drogue ou tout autre chose vilaine à l’esprit de la majeure partie de nos concitoyens. C’est de la poudre aux yeux, puisqu’on sait fort bien que la traçabilité des cryptomonnaies majoritaires est quasi garantie, si on met de coté les services de blanchiment qui ont de toute façon une fâcheuse tendance à disparaître ou à se faire tellement petits qu’une utilisation majoritaire est peu probable. Lire la suite »

E-Monnaies, Nouveau monde »

[29 juil 2014 | 23 commentaires | 2 628 vues]

Vous avez probablement suivi ma petite série sur le bitcoin. Si ce n’est pas le cas, prenez une bonne dose d’aspirine et lancez vous dans la lecture, sinon, vous serez paumés dans le présent billet.


logonxtVoici venir la seconde génération de cryptomonnaie, NXT en tête.

De quoi s’agit-il ? Non, pas d’une Nième version du Bitcoin avec quelques ajustements. Il s’agit principalement d’une refonte du principe de base. Le bitcoin est majoritairement basé sur le « Proof-of-Work » (PoW) qui, si on schématise, donne la masse monétaire créée à ceux qui mettent les plus grosses ressources techniques à disposition du réseau. Il utilise également un peu du « Proof-of-Stake » (PoS) qui consiste à rémunérer les créateurs de blocs avec les commissions de transaction.

NXT, lui, élimine quasi totalement le PoW, permettant de constituer un réseau qui ne demande pas une énergie phénoménale. Il est en ce sens un peu plus égalitariste et carrément plus écolo, un simple Raspberry Pi suffit à « miner » (dans le monde du NXT, on dit « forger »). Lire la suite »

Legislation, Nouveau monde »

[10 avr 2014 | 2 commentaires | 1 308 vues]
Crédit photo : dalbera (flickr)

Crédit photo : dalbera (flickr)

Dans le cadre des « investissements d’avenir », l’état lance un appel à projet « écoles connectées ». Dans l’absolu, c’est bien de vouloir amener de l’internet avec un débit correct dans des écoles où y’en a pas encore.

Je reprends les mots clés hein, c’est important : internet, école, investissement, avenir, projet.

Bien, on peut consulter l’appel à projet ici. Pour une fois, le gouvernement fait les choses bien, il a été envoyé à L’ENSEMBLE des opérateurs inscrits à l’ARCEP. Bon point.

Je vous le résume si vous n’avez pas le temps : « si t’es opérateur et que tu peux fournir, sur un territoire, une connexion descendante d’au moins 16Mbps et montante d’au moins 2Mbps, fais voir tes offres, et si l’état les trouve bien, on dira aux écoles que tu existe et il se peut qu’elles te contactent d’ici la fin de l’année pour s’abonner, suite à quoi, l’état donnera 400 € par école pour couvrir les frais d’installation. Ah, au fait, le hertzien, c’est bien ». Lire la suite »